Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement marocain face aux experts du Conseil des droits de l’enfant à Genève




Le gouvernement marocain face aux experts du Conseil des droits de l’enfant à Genève
La semaine prochaine, les mercredi 3 et jeudi 4 septembre 2014, le gouvernement marocain sera face aux experts du Conseil des droits de l’enfant (CDE) de l’ONU à Genève pour répondre à des questions précises sur les conditions d’application de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). Selon un communiqué de l’Association INSAF, dont copie nous est parvenue, la forte délégation conduite par Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et du Développement social (MSFFDS) et Mahjoub Elhaiba, délégué interministériel des droits de l’Homme (DIDH), aura fort à faire tant les retards sont grands, depuis la ratification de la CIDE par notre pays en juin 1993. Et pour cause, les réponses écrites du gouvernement aux questions précises et fort pertinentes des experts, par leur caractère générique montrent que, malgré les quelques avancées réalisées dans notre pays, quasiment tout reste à faire pour garantir concrètement les droits de l’enfant, en général, et de la fille, en particulier. 
Cela concerne aussi bien la santé, la scolarité, le travail des enfants, dont les « petites bonnes », le mariage précoce, les enfants nés hors mariage et mères célibataires, enfants en situation de rue, de handicap, d’addiction, violences en tous genres, etc. Par ailleurs, le communiqué indique que la société civile, qui sera également fortement représentée par des associations et coalitions associatives nationales et internationales a présenté de son côté plusieurs rapports alternatifs qui mettent en évidence les insuffisances et les axes de progrès sur la base de constats et d’expériences sur le terrain. Ainsi, les Associations INSAF de Casablanca et WIDAD de Marrakech représenteront le groupe d’associations ayant élaboré le rapport de commentaires des réponses du gouvernement, OSRATY, faisant partie du même groupe, représentera le Collectif Kafala, Collectif education pout tous. Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et l’Observatoire national des droits de l’enfant seront également représentés.
 

Lundi 1 Septembre 2014

Lu 1002 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs