Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement libyen présente sa démission au Parlement

La France pour un soutien exceptionnel aux autorités en vue de rétablir l’Etat




Le gouvernement libyen présente sa démission au Parlement
Le gouvernement provisoire libyen dirigé par Abdallah al-Theni, qui n'a pas d'autorité réelle sur le pays livré aux milices armées, a présenté sa démission au Parlement élu, selon un communiqué publié jeudi soir.
 Ce gouvernement siégeant dans l'Est de la Libye pour échapper à la pression des milices fortement présentes à Tripoli a indiqué "avoir présenté sa démission au Parlement élu" et qui tient ses réunions, pour la même raison, à Tobrouk, à 1.600 km à l'est de la capitale.  Il a dit espérer voir le Parlement qu'il considère comme "la seule autorité légitime du pays", former un nouveau gouvernement "représentant toutes les catégories du peuple libyen (...) et capable de rétablir la sécurité et de bâtir un Etat de droit".  Un tel gouvernement est souhaité par la communauté internationale qui s'inquiète de la situation de chaos en Libye.
 Le gouvernement démissionnaire a dénoncé l'intention des miliciens à dominante islamiste qui veulent former un gouvernement alternatif à Tripoli après avoir convoqué l'Assemblée sortante, le Conseil général national (CGN), dont le mandat a théoriquement expiré avec l'élection, le 25 juin, du Parlement.
 "C'est un acte de rébellion contre la légitimité représentée par le Parlement qui a été reconnu par la communauté internationale", a souligné le gouvernement sortant.
L'impasse reste totale en Libye où deux camps rivaux se disputent le pouvoir, tandis que la violence fait courir au pays le risque d'une guerre civile et que la réponse de la communauté internationale est jugée insuffisante pour relancer un processus politique moribond.
 Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est contenté mercredi d'étendre le régime des sanctions contre la Libye pour y inclure les milices qui s'affrontent sur le terrain.  Les sanctions, jusqu'ici appliquées aux partisans de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi, portent généralement sur un embargo sur les armes, un gel des avoirs et une interdiction de voyager. Ceux qui sont visés devraient être désignés par un Comité spécial du Conseil de sécurité.  Pas assez pour pousser les parties en conflit à relancer le processus politique comme le souligne à l'AFP, Iyad Orfi, un universitaire, qui dit avoir l'impression que "la communauté internationale a renoncé à peser réellement sur le cours des évènements en Libye".
 D'ailleurs, le président français François Hollande a demandé au lendemain de la réunion du Conseil de sécurité, d'organiser un "soutien exceptionnel aux autorités libyennes pour rétablir l'Etat", sous peine de voir le terrorisme se répandre "dans toute la région".
 "Si nous ne faisons rien de sérieux, rien de politique, rien d'international, le terrorisme se répandra dans toute la région", a-t-il mis en garde, sans préciser les formes civiles ou militaires de ce soutien.
 M. Hollande a souligné qu'en Libye la "confusion est totale", citant "deux parlements, deux gouvernements" et dans le sud "une formation de groupes terroristes qui attend d'intervenir".
 

AFP
Samedi 30 Août 2014

Lu 1246 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs