Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement libyen d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire


Trois soldats français périssent dans leur hélicoptère probablement abattu par des islamistes près de Benghazi



Le gouvernement libyen d'union nationale (GNA) a accusé mercredi la France de "violation" de son territoire, après l'annonce par Paris de la mort de trois de ses militaires dans ce pays, confirmant pour la première fois la présence de soldats français en Libye.
La présence française est "une violation du territoire libyen", a déclaré le GNA dans un message sur son compte Facebook, estimant que rien ne "justifie une intervention" étrangère sans qu'il en soit informé.
Le GNA s'est dit "mécontent de l'annonce du gouvernement français concernant la présence française dans l'est de la Libye".
Des centaines de personnes ont manifesté mercredi dans plusieurs villes de Libye pour protester contre la présence militaire française. Des rassemblements ont notamment été organisés dans la capitale Tripoli mais aussi à Misrata (à 200 km à l'est de Tripoli), selon un photographe de l'AFP et une télévision libyenne.
Mercredi matin, Paris a annoncé que trois soldats français étaient morts en Libye.
"La Libye connaît une instabilité dangereuse. C'est à quelques centaines de kilomètres seulement des côtes européennes. Et en ce moment même, nous menons des opérations périlleuses de renseignement" dans ce pays, a déclaré le président François Hollande. "Trois de nos soldats qui étaient justement dans ces opérations viennent de perdre la vie dans le cadre d'un accident d'hélicoptère", a-t-il dit.
Selon des sources libyennes, l'appareil aurait été pris pour cible dimanche par des islamistes équipés de systèmes sol-air portatifs de type SA-7. Les militaires français ont "probablement été visés par des groupes islamistes dans le secteur de Magroun, à environ 65 kilomètres à l'ouest de Benghazi" (est), a déclaré un commandant relevant des forces du général Khalifa Haftar, basé dans l'est de la Libye.
Dans un contexte volatile, les Etats-Unis ont envoyé quelques forces spéciales en Libye afin de mieux connaître le terrain et identifier les différentes forces en présence. Leur rôle reste cantonné au renseignement, assure le Pentagone.
Des médias britanniques ont aussi évoqué la présence de forces spéciales du Royaume-Uni en Libye. La France n'avait jamais confirmé de présence militaire au sol si ce n’est le survol de la Libye de ses avions militaires à partir du porte-avions Charles de Gaulle pour collecter du renseignement sur les positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI).
Un membre des forces spéciales du général Khalifa Haftar a affirmé à l'AFP que les soldats français tués étaient des "conseillers". Les combattants qui ont visé l'hélicoptère M17 "essaient de nous attaquer depuis l'ouest de Benghazi afin de pénétrer dans la ville et d'y stopper notre avancée", a ajouté un autre commandant opérant sous les ordres du général Haftar.
Ce dernier, chef proclamé de l'Armée nationale libyenne (ANL), s'est posé en héraut de la lutte contre les islamistes - dont le groupe Etat islamique - à Benghazi, principale ville de l'est du pays, avec un succès mitigé.
Il s'oppose en outre toujours à l'autorité du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), soutenu par les Occidentaux et installé depuis fin mars à Tripoli, et est resté loyal aux autorités parallèles qui siègent dans l'est du pays. 
Les Etats-Unis et leurs alliés européens veulent éviter tout engagement formel en Libye tant que le gouvernement d'union nationale n'en fait pas la demande, l'opinion publique libyenne restant farouchement opposée à une nouvelle intervention étrangère.

Libé
Vendredi 22 Juillet 2016

Lu 489 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs