Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement Benkirane protègera-t-il les défenseurs des droits humains ? Amnesty International rend hommage à la magistrate Zhor Al Horr




Le gouvernement Benkirane protègera-t-il les défenseurs des droits humains ? Amnesty International rend hommage à la magistrate Zhor Al Horr
Abdelilah Benkirane, le  chef de gouvernement désigné, a été interpellé, samedi  24 décembre à Rabat, par la section marocaine d’Amnesty International lors de la cérémonie d’hommage organisée par le groupe des femmes d’A.I Maroc  à Zhor Al Horr, cette défenseure des droits humains qui s’est battue pour les droits des femmes et des enfants tout en faisant (belle) carrière dans la magistrature. «Le prochain gouvernement doit œuvrer dans le sens de la protection des défenseurs des droits de l’Homme. Le Maroc est invité à adhérer à la déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits humains et mettre en place les mécanismes de protection de ceux et celles qui défendent les droits et la dignité des hommes et des femmes de ce pays. La citoyenneté et la démocratie ne se fondent pas seulement sur les lois. L’exécutif qui sera formé doit contribuer à propager la culture de l’égalité et de la non discrimination et de la même façon qu’il doit agir dans le sens de l’élargissement des libertés», a déclaré le directeur général d’Amnesty Maroc, Mohamed Sektaoui.
 En rendant hommage à une femme de loi et de justice, une magistrate hors normes, une juge indépendante, Amnesty International a fait le choix de braquer ses projecteurs sur le monde de la justice et des prétoires. Un chantier immense où les Marocaines n’occupent pas encore la place qui leur échoit. Zhor Al Horr, elle, a réussi non seulement à s’y frayer un chemin mais et aussi et surtout à marquer de ses empreintes cette justice qui n’a pas toujours eu  bonne presse. La magistrate a gravi tous les échelons jusqu’à devenir présidente de tribunal, conseillère à la Cour suprême, membre de la Commission Royale de la réforme de la Moudawana. «Cette femme s’est battue pour une justice indépendante. Elle a toujours mené combat pour rendre justice aux victimes de l’injustice. Une femme exceptionnelle qui a rendu possible l’adhésion des magistrats à l’associatif. Elle n’a jamais hésité à rejoindre des associations comme celles des enfants malades par exemple, pour défendre des causes ». Ce samedi, dans un palace de Rabat, les témoignages se sont succédé. Une même itération pour dire et redire le parcours d’une juge d’exception qui n’a pas hésité à braver les courants conservateurs qui se sont dressés, en 2004, contre la réforme du statut personnel et les droits des Marocaines.

Une force tranquille
et une justice juste


Zhor Al Horr est ainsi faite. Elle ne supporte pas l’injustice, l’inégalité, la discrimination. Ses jugements rendus sont d’ailleurs une belle leçon d’égalité. Les avocats qui l’ont côtoyée dans les prétoires sont prompts à le reconnaître. Et ses anciens étudiants de l’Institut de la magistrature n’ont de cesse d’évoquer une magistrate qui a redonné ses lettres de noblesse à la justice et dont les cours ont été un cours d’intégrité et d’exégèse pour une justice meilleure et au plus près des victimes.
Séquence souvenirs. En 1979, Zhor Al Horr est nommée juge à El Jadida. Elle inaugure une première : c’est la première fois dans l’histoire de la magistrature marocaine qu’une femme va officiellement rendre la justice. La magistrate débarque dans un environnement peu habitué aux femmes aux commandes. Là-bas, on l’a souvent prise pour la secrétaire du juge. Puis, on a fini par réclamer ses jugements, y compris ces hommes rétifs à l’émancipation féminine. La force tranquille de Zhor Al Horr, affirment à raison ceux et celles qui ont eu à la connaître et à la côtoyer.
Aujourd’hui, cette magistrate au parcours sans fautes n’a pas vraiment quitté les tribunaux. En robe noire, elle entame une nouvelle carrière au barreau, défendant, en avocate, la veuve et l’orphelin. Ce samedi 24 décembre, Zhor Al Horr a dédié le trophée qui lui a décerné par la section marocaine d’Amnesty International à « la femme marocaine qui a mené une révolution tranquille ».
La juge devenue avocate ne baisse jamais la garde. «Par ces temps de  changement, il est impératif de préserver les acquis et les renforcer », explique-t-elle avant de lancer un appel au gouvernement toujours en formation. « La justice est un grand chantier. Il est urgent que le prochain exécutif s’y attelle très rapidement ».

Narjis Rerhaye
Lundi 26 Décembre 2011

Lu 1634 fois


1.Posté par elidrissi le 26/12/2011 17:08
à Amnesty et à ses discours : le gouvernement marocain défendra d abord le maroc, et tous les marocains. c est sa seule préoccupation... et tout le reste pourra suivre, s'il y a lieu !!!!

2.Posté par Marocain le 26/12/2011 21:01
@elidrissi, vous et votre discours nihiliste. Sachez que la protection de notre pays passe aussi par la protection des Droits de l'Homme et de la justice.

3.Posté par Wahiba AISSE le 27/12/2011 09:55
Méfions nous du double discours du "PJD" , tant qu'il n'a pas pris d’engagement clair sur les Droits de l'Homme . Les Droits du Maroc passent d'abord par les droits des Marocains ...
Et nous voilà face aux mêmes discours qu'à l’époque d'El Bassri ... qui dissociait les droits du Maroc et celui des Marocains...
Les Droit de l'Homme sont inaliénables Messieurs les Barbus !!
Notre seule garantie sur ce plan restera la vigilance de Sa Majesté le roi , et la mobilisation de tous les démocrates Femmes et Hommes de ce Pays
Et sur ce plan la vigilance de tous les Marocain( aines) reste d'actualité....

4.Posté par A:WAR le 02/01/2012 10:15
les droits de l'homme sont très bien garentis par les valeurs de l'ISLAM, la culture de l'ISLAM. notre prophète, sidna MOHAMMED, notre idéal exemple nous a montré ces valeurs islamiques mieux que quic. laissons-onque au monde. Laissons-nous pratiquer ces valeurs islamiques et personne n'aura peur de ses droits ligitimes dans une communoté saine de tout "fassade"

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs