Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement Benkirane manque de courage politique : La réforme des retraites renvoyée aux calendes grecques ?




Le gouvernement Benkirane manque de courage politique : La réforme des retraites renvoyée aux calendes grecques ?
«Les scénarios sont prêts mais la réforme du système ne se fera qu'en 2013 ». Les propos d’Azami El Idrissi, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des Finances chargé du Budget, sont on ne peut plus clairs.
Le même Azami a annoncé qu'une réunion de la commission nationale chargée de la réforme des retraites se tiendra incessamment afin de concilier les points de vue des différents partenaires avant de présenter le rapport final au chef du gouvernement.
Des propos que ne semble pas partager Larbi Azzaoui, président de la Fédération des associations nationales des retraités du Maroc (FANRM), qui reste pessimiste sur cette question. D'après lui, l'éventuelle réunion de ladite commission ne sera qu'une réunion de plus puisque les conditions nécessaires à  la finalisation d'un accord ne sont pas encore réunies. «Il y a encore des difficultés à surmonter comme les malentendus qui persistent entre les centrales syndicales elles-mêmes et entre elles et la CGEM. En effet, le patronat exige d'abord la promulgation d'une loi sur les grèves avant d'entamer toute discussion sur le sujet de la réforme des retraites».
Pourtant, pour lui, le fond du problème réside dans l'absence d'une réelle volonté politique de la part du gouvernement. « La réforme du système des retraites au Maroc est foncièrement politique. Le reste n'est que détails», a-t-il tenu à nous préciser avant d'ajouter: «L'actuel gouvernement ne semble pas prêt à prendre une décision politique dans ce sens. A preuve, le projet de loi de Finances dont le dispositif ne fait mention d'aucune réforme des retraites».
Confronté à la dure réalité du pouvoir, le PJD a dû mettre beaucoup d'eau dans son vin ou plutôt dans sa tasse de lait. L'euphorie des temps de campagne électorale est bien finie. On est loin des  déclarations de Lahcen Daoudi indiquant que la réforme de la Caisse de compensation et du système des retraites et la lutte contre la corruption constituent trois dossiers urgents qui ne peuvent attendre.
On est également loin du discours maintes fois réitéré par le PJD au temps où il siégeait parmi l'opposition imputant  le retard pris par la  commission au manque de courage politique.
Les islamistes se veulent prudents et évitent de trancher alors qu'il y a le feu dans la maison. En effet, si rien n'est fait aujourd'hui, une caisse comme la CMR sera incapable, d'ici la fin d'année, d'assurer le versement des allocations à ses adhérents. De même que les autres caisses publiques connaîtront leurs premiers déficits à partir de 2016.
Le gouvernement de Benkirane hésite à opter pour une réforme simplement paramétrique en agissant sur le relèvement progressif de l'âge de la retraite à 65 ans, à raison de 6 mois par an ;  l'augmentation des cotisations de 26%  à raison de 2 points par an ou encore la baisse du montant des allocations. Trois scénarii qui même s'ils devaient allonger la durée de vie des caisses de retraite, risquent de coûter cher à l'image des islamistes.
Le président de la FANRM estime,  par ailleurs, que le débat sur la  réforme du système des retraites doit englober également la situation sociale des retraités. « Il n'y a pas que le problème des caisses de retraites qu'il faut remédier. D'autres dossiers posent problème comme le cas de l'impôt sur les pensions de retraite jugé élevé, le droit des femmes veuves à l'intégralité des pensions de leurs maris défunts au lieu des 50% alloués aujourd'hui ainsi que leur droit à la couverture médicale et l'alignement des pensions minimales sur le SMIG », nous a-t-il expliqué.

Hassan Bentaleb
Jeudi 1 Novembre 2012

Lu 1279 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs