Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement Benkirane cherche à carburer sans compensation

Quid des TIC, TVA et autres impôts et taxes ?




Le gouvernement  Benkirane cherche à  carburer sans compensation
Finalement, le gouvernement a fait comme à son habitude. C’est-à-dire cavalier seul et qu’il n’a pris ni le temps nécessaire pour la réflexion, ni celui de la communication. Et pourtant, la décision de sortir le fuel industriel et l’essence du giron de la compensation et de réduire graduellement les subsides octroyés au gasoil, méritait davantage de transparence. Un travail pédagogique qui aurait dû précéder cette décision dont les conséquences seront catastrophiques aussi bien pour le commun des mortels que pour la compétitivité de l’ensemble des secteurs économiques. 
De fait, jamais aucun titulaire des différents maroquins de l’équipe Benkirane (I et II) n’a pris le soin de venir nous dire, les yeux dans les yeux, que dans ce jeu de chaises musicales qu’est la compensation, le gouvernement reprend d’une main ce qu’il donne de l’autre. En effet, plusieurs taxes sont imposées à ces produits. Notamment les fameuses TIC, TVA, taxes portuaires, taxes parafiscales et autres péréquations. La TIC, à titre d’exemple, fait augmenter les prix des carburants usités par Monsieur Tout-le Monde de manière fort exorbitante. Elle fait ainsi grimper le prix du super du simple au double  et celui du gasoil de près du tiers, lesquels rapportent à l’Etat beaucoup plus que les 15 milliards de DH générés en 2011. 
Cerise sur le gâteau, le fuel ONE et le fuel spécial en sont dispensés parce que destinés à des entreprises publiques qui sont censées drainer des deniers vers le Trésor et non l’inverse. Fait aggravant : elles sont subventionnées non seulement de manière indirecte, mais directement par le budget général de l’Etat sans, pour autant, s’acquitter comme il se doit de leurs missions de service public. De fait, certains diraient même qu’ils ont largement alourdi le fardeau de la compensation dont le gouvernement Benkirane veut effacer l’ardoise en mettant à contribution l’ensemble des Marocains, riches et pauvres, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes.  
Selon l’artisan de cette réforme lui-même, la décompensation totale alourdira les dépenses de chaque ménage de près de 2000 DH par an. Ce qui est énorme au regard de la modicité du SMIG et du SMAG nationaux et de la forte prééminence du secteur informel sur l’économie nationale et de la montée de l’emploi précaire et mal rétribué. La solution de facilité concoctée sous les lambris des bureaux ministériels repose aussi sur une autre désinformation. Personne ne nous a dit, en effet, le nombre d’années où, exception faite des fuels destinés aux offices et autres établissements publics, le système de compensation a agi comme une pompe à fric et a drainé d’importantes recettes vers la TGR. Il y avait certainement beaucoup de points négatifs dans l’ancien système, et là, tout le monde en convient, mais fallait-il jeter l’enfant avec l’eau du bain ? C’est ce que le gouvernement a fait. Il en assumera seul les conséquences en termes de baisse du pouvoir d’achat, de désindustrialisation, de manque de compétitivité, et le reste à l’encan.

 


Mohammed Taleb
Samedi 18 Janvier 2014

Lu 1117 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs