Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le froid persiste jusqu’à vendredi prochain

La baisse des températures devrait connaître son point culminant mercredi et jeudi




Le froid persiste jusqu’à vendredi prochain
Le froid a pris les Marocains de court. Une poussée très froide du nord-est en provenance de l’Europe de l’Est et de la Sibérie  a provoqué  une chute brutale des températures, d’environ quelques degrés, qui devrait se poursuivre jusqu’à vendredi. Il semble que l’hiver arrive à grande vitesse.   
Pourtant, l’épisode métrologique actuel n’a rien de nouveau. La chute des températures, la pluie et même la neige ont été prévus par les spécialistes. Selon le bulletin météo de la chaîne d’information Al Arabiya présenté, dimanche 17 novembre, de fortes tempêtes et averses ont été envisagées dans les prochains jours en Afrique du Nord et particulièrement au  Maroc, en Tunisie et en Algérie.
Une situation identique à celle enregistrée en Europe qui connaît actuellement une arrivée d’air froid en provenance du pôle nord. Une dépression marquée par un épisode pluvio-neigeux avant le retour d’un temps plus calme, mais froid, pour la fin de la semaine et le week-end prochain.
D’après, Mohammed-Saïd Karrouk, climatologue, cette chute des températures n’est qu’un bref épisode qui devrait prendre fin vendredi prochain, mais elle devrait connaître son point culminant  mercredi et jeudi prochains où le mercure pourrait enregistrer une baisse  de quelques degrés en-deçà des températures maximales moyennes pour la saison. « Si ce scénario se réalise, il fera plus froid qu’en février 2011 », a affirmé notre spécialiste.
Faut-il s’attendre à un hiver plus rigoureux? « C’est très compliqué », nous a répondu Mohammed-Saïd Karrouk. D’après lui, le Maroc connaît actuellement l’influence d’un nouveau cycle climatique caractérisé par l’alternance des épisodes chauds et froids, humides et secs sur un laps de temps très bref. « Prévoir si le prochain hiver sera froid ou chaud, cela ressemblera à de pures spéculations puisque personne ne peut répondre de manière tranchée à cette question vu les changements climatiques en cours », nous a-t-il expliqué.  D’après lui,  la question  qui s’impose aujourd’hui n’est plus de savoir combien va durer ce cycle, mais plutôt de savoir comment le gérer. « La notion de saison n’existe plus. Aujourd’hui, on est plutôt appelé à penser à la manière avec laquelle on doit se comporter face à cette nouvelle réalité », a-t-il lancé. Des propos déjà tenus par notre  expert auprès des Nations unies sur les changements climatiques et qui estime que ce que nous avons pris l’habitude de penser comme exception dans le passé, est devenu la règle aujourd’hui.  

Hassan Bentaleb
Mardi 19 Novembre 2013

Lu 886 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs