Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le football professionnel afghan participe à l’effort de réconciliation nationale

Huit équipes se disputent le championnat dans un même stade à Kaboul




Le football professionnel afghan participe à l’effort de réconciliation nationale
Emal Mangal a réalisé son rêve en signant un contrat professionnel dans un club de football afghan. Même s'il ne gagne que 270 dollars par mois et doit vivre dans une immense résidence de Kaboul avec... les 143 autres joueurs du championnat.
Emal, 19 ans, est également étudiant en troisième année de médecine. Il est une des pièces maîtresses du club de "De Abasin Sape", une des huit équipes de l'APL, le championnat professionnel afghan, l'équivalent de la Premier League anglaise. La comparaison reste toutefois très symbolique: contrairement au championnat anglais, tous les matches sont joués dans un seul et même stade, à Kaboul. Et pour des questions d'organisation et de budget, les joueurs de tous les clubs vivent ensemble, le temps d'une saison, dans une immense résidence située en banlieue de la capitale afghane.  L'installation des joueurs dans une seule et même résidence n'a pas seulement un côté pratique, elle vise aussi à participer à l'effort de réconciliation dans un pays déchiré par trois décennies de guerre. Le club de "De Abasin Sape" est ainsi constitué de joueurs provenant des provinces instables de Ghazni, Paktia, Paktika, Khost, Logar et Wardak. Les provinces de Kandahar et du Helmand, sanctuaires des talibans dans le sud, sont représentées par le club de "Maiwand Atalan", aussi surnommé "Les héros de Maiwand", du nom d'une bataille remportée par les Afghans en 1880 contre les Britanniques.  Les matches sont disputés dans un stade de 6.000 places de la fédération nationale (AFF), sur un terrain artificiel financé par la FIFA, devant des milliers de supporteurs. Dans une des chambres de la résidence, des joueurs font une partie de foot sur une console de jeu. Le match oppose Chelsea à Barcelone, deux des meilleurs clubs du monde. "Je ne pense pas qu'un de nous finisse par signer à Chelsea. Mais qui sait? Peut-être dans cinquante ans!", se désole Abdul Qayoum Sapand, 22 ans, joueur du club de "Lashkar Gah".

AFP
Mercredi 11 Septembre 2013

Lu 249 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs