Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le football national risque de s’attirer des ennuis : La FIFA ne devrait pas apprécier les propos de Mohamed Ouzzine




Le ministre de la Jeunesse et des Sports Mohamed Ouzzine joue sur un terrain glissant, en faisant des déclarations qui risquent de coûter cher au football national. Au lendemain de la petite prestation du Onze marocain contre la Gambie, le responsable marocain a déclaré à la presse, apparemment à chaud, qu’il convoquera le président de la FRMF, Ali Fassi El Fihri (A2F), et que son département allait prendre des décisions importantes concernant l’équipe nationale.
Voilà donc des propos qui n’ont qu’une seule interprétation du côté de la FIFA : ingérence dans les affaires d’une Fédération et la sanction n’est autre que la suspension de l’Association. Et toute instance fédérale est souveraine du moment que ses membres sont dûment élus et c’est à eux qu’incombe le droit de prendre les décisions concernant les équipes nationales. Autrement dit, gouvernement et Parlement n’ont pas à s’immiscer dans les affaires fédérales.
Dans un entretien accordé au site FIFA.com, Thierry Regenass, directeur de la division Associations membres et développement de la Fédération internationale de football, avait fait savoir que « la FIFA a comme mandat de contrôler le football association, sous tous ses aspects, à l'échelle mondiale. Au niveau national, ce mandat est délégué aux associations nationales, qui ont la responsabilité de contrôler le football association dans leur pays. Leur rôle est de gérer, de contrôler et de développer le football en tant que jeu, mais aussi d'organiser le football en général. Les associations ont l'obligation de s'acquitter de leurs tâches seules, de façon autonome et sans intervention extérieure, du gouvernement ou de tierces parties quelles qu'elles soient. De manière générale, on entend donc par ingérence politique la tentative d'un gouvernement de contrôler directement le football dans son pays ».
Il aurait été beaucoup plus approprié que Mohamed Ouzzine ne porte pas ce dossier sur la place publique et de pousser en coulisses A2F, le bonhomme qui a mis l’équipe nationale dans ce pétrin, à prendre la décision qui s’impose. Le ministre aurait dû s’inspirer de l’exemple français lorsque la Fédération française de football a été «rappelée à l’ordre» par la FIFA après la débâcle des Bleus au Mondial 2010. Nicolas Sarkozy, président de la République à l’époque, avait « demandé aux ministres de faire en sorte que les responsables tirent rapidement les conséquences de ce désastre». La réaction du président de la FIFA, Joseph Sepp Blatter, ne s’est pas fait attendre, tonnant qu’«en France, ils ont fait du football une affaire d'Etat, mais le football reste entre les mains de la Fédération».
Créer ce climat de tension à l’approche du match contre la Côte d’Ivoire, comptant pour la deuxième journée des éliminatoires du Mondial brésilien, n’aide en aucun cas le Onze national dans sa préparation. Le bon sens voulait qu’on remette toute cette histoire à l’après match de la Côte d’Ivoire et de procéder, s’il le faut, au limogeage du sélectionneur Eric Gerets qui coûte un sacré pactole à cette Fédération sponsorisée par des bailleurs de fonds pas si privés que ça.

MOHAMED BOUARAB
Mercredi 6 Juin 2012

Lu 745 fois


1.Posté par le marocain le 06/06/2012 11:32
Personnellement je dirai que la FIFA est un état dans les états du monde.
rien qu'avoir les tirages au sort des équipes,on remarque qu'il y a une main étrangère pour ajuster certains pays(exemple le Maroc et l'Algérie)ou pour faire éliminer d'autres pays sous développés tels que les pays africains avec ceux de l'europe .
l'arbitrage est téléguidé car on sait d'avance quelle équipe va gagner le match.Une pression est exercée sur certains pays pour maintenir les coachs européens malgré les mauvais résultats.

2.Posté par razanamandresy eddy judex le 07/06/2012 15:15
je veux savoir l'histoire de foot ball depuis sa naissance jusqu'aujourd'hui
mais comment je pourrais y accéder?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs