Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le foot algérien, un récidiviste notoire


Les antécédents



​Eliminatoires de la Coupe du monde 1990

Le foot algérien, un récidiviste notoire

Il ne s’agissait ni d’une rencontre militaire déterminante, ni d’une négociation diplomatique tendue, mais d’un match de foot, d’une confrontation qui allait déterminer qui, de l’Egypte ou de l’Algérie, participerait à la Coupe du monde 1990.  La qualification se déroulait en deux manches, la première à Constantine en Algérie et la seconde au Caire, mais puisque la première rencontre s’est soldée par un score de parité, le match retour s’annonçait décisif.  Dans un stade archicomble, les Egyptiens ouvrent le score dans les premières minutes, les Algériens contestent le but, tentent de revenir au score mais n’y parviennent pas. L’ambiance devient de plus en plus surchauffée et finit par dégénérer dans les vestiaires. Les Egyptiens portent plainte contre le joueur algérien, Lakhdar Belloumi, pour avoir lancé un verre qui a aveuglé le médecin égyptien. Conséquence de ce match, une crise footballistique qui secoue les relations entre les deux pays. Lakhdar Belloumi sera poursuivi par un mandat d’arrêt international pendant une vingtaine d’années. Cette affaire pousse Belloumi, alors meneur de l’équipe algérienne, à prendre sa retraite internationale trois mois avant la CAN 1990 en Algérie.  

 

​Eliminatoires de la Coupe du monde 2010


Vingt ans plus tard, «c’était encore une occasion historique, une bataille décisive, une question de justice divine, une affaire de dignité»,  comme le présente «slate.fr». En effet, il s’agissait de déterminer qui de ces deux mêmes sélections allait être la seule formation arabe présente dans la Coupe du monde 2010.
Le 12 novembre 2009, l’équipe nationale algérienne est arrivée au Caire. Il lui suffisait à l’équipe d’une victoire par un but d’écart pour se qualifier; mais la situation est tendue, car il s’agit du dernier match des éliminatoires et que chacune des deux équipes a la possibilité de se qualifier. Après la victoire de l’Egypte deux buts à zéro, les deux équipes doivent jouer un match d’appui au Soudan, car une égalité parfaite est observée entre elles (points, différence de buts, buts pour et buts contre). La revanche était donc ardemment attendue par les deux formations. Les ventes de drapeaux ont explosé, les médias tant officiels que privés ne parlaient plus que du match à venir.
Toujours, selon Slate.fr, des commerces égyptiens en Algérie ont été pillés, et des travailleurs égyptiens ont dû bénéficier d’une protection policière. L’opérateur de téléphonie mobile  Djezzy - propriété de l’entreprise égyptienne Orascom Telecom - a été particulièrement visé. Des clients auraient brûlé leurs cartes sim Djezzy et pillé les bureaux de l’entreprise, causant, selon les responsables d’Orascom, des dizaines de millions de dollars de dégâts.
C’est dans cette ambiance de récrimination et d’hostilité croissante que les deux camps se sont préparés au match final et décisif, qui s’est disputé à Khartoum le 18 novembre. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika y avait envoyé son représentant personnel. Les deux fils du président égyptien Hosni Mubarak, Alaa et l’héritier présomptif, Gamal, étaient également présents.
Loin de s’apaiser après le match, la division entre l’Egypte et l’Algérie s’est accentuée. L’Egypte a rappelé son ambassadeur. Les Parlements algérien et égyptien ont tout deux évoqué des mesures de représailles. Quelques artistes égyptiens ont renvoyé leurs prix accordés par l’Algérie, et certains ont appelé à exclure l’Algérie des festivals culturels égyptiens. Les tour-opérateurs algériens ont suspendu tous les voyages en Égypte.

Le drame d’Albert Ebossé


Albert Ebossé est décédé tragiquement, en août 2014, à la fin d’un match du championnat algérien entre la JS Kabylie et l’USM Alger, à Tizi Ouzou, ville située à 80 kilomètres de la capitale Alger. L’attaquant camerounais a reçu sur la carotide une pierre lancée des tribunes et a succombé à ses blessures quelques minutes plus tard à l’hôpital.  Le drame a eu lieu au coup de sifflet final, lorsque les joueurs quittaient la pelouse pour regagner les vestiaires. Les supportes ont alors lancé des pierres, sans doute en direction des arbitres ou des joueurs adverses. Une scène « classique » des matchs du championnat algérien. Mais l’une de ces pierres a touché l’international camerounais (6 sélections) à la carotide. Et le drame n’a pu être évité.
 

Mehdi Ouassat
Lundi 4 Mai 2015

Lu 1024 fois


1.Posté par israf le 04/05/2015 14:52
En conclusion nous ne sommes pas très fréquentables ni sur le plan sportif ni politique ni culturel alors laissez-nous vivre en paix.
Cher Monsieur la déontologie impose que l'on regarde les faits avec objectivité . Que s'est -il passé réellement ?
écoutons les deux sons de cloche avant de tirer à boulet rouge sur l'Algérie !
Vous remontez 20 , 30 ans en arrière , si vous lez on pourra aller encore plus loin , on pourrai remonter par exemple à la valeureuse équipe algérienne constituée de pros algériens qui ont déserté les stades français pour aller battre bien des équipes ....Où étiez-vous alors ?
Il y a pourtant une chose que je condamne , c'est l'attitude du Président de l'ESSétif qui est dans tous les cas injustifiable et inadmissible. Je ne m'associe pas du tout à cette attitude quelle que soient ses arguments , Je suis certain que des millions d'algériens condamnent ce comportement Nos sincères excuses au peuple marocain pour ces insultes.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs