Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le film «Les hommes libres» d’Ismaël Ferroukhi dans les salles ce mercredi : L’amitié contre la bêtise humaine




Le film «Les hommes libres» d’Ismaël Ferroukhi dans les salles ce mercredi : L’amitié contre la bêtise humaine
C’est sans doute l’un des films les plus attendus de ce semestre. «Les hommes libres» du réalisateur franco-marocain Ismaël Ferroukhi sort mercredi 21 en salles.
La star montante du cinéma français, Tahar Rahim et les acteurs Mahmoud Shalaby, Michael Lonsdale et Lubna Azabal sont les principaux protagonistes de cette superbe production qui compte déjà à son actif deux prestigieuses récompenses: le Prix du meilleur film étranger du Festival de Santa Barbara des Etas-Unis et le Prix du meilleur réalisateur du Monde arabe décerné au Festival d'Abou Dhabi du cinéma.
«Les hommes libres» revient sur la protection qu'a offerte la Grande Mosquée de Paris à des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, à travers l’histoire d’un jeune immigré maghrébin dénommé Younès- interprété par Tahar Rahim- qui, pour subvenir à ses besoins, vit alors du marché noir.
L’action de ce drame de 99mn se situe dans les années 1942, époque où Paris est encore occupée par les Allemands. Interpellée par la police française, Younès accepte d’espionner pour leur compte à la Mosquée de Paris qui, selon elle, servait d'abri pour de nombreux résistants et juifs.
La police soupçonne en effet les responsables de la Mosquée, dont le recteur  (imam), Si Kaddour Ben Ghabrit incarné à l'écran par Michael Lonsdale, est suspecté de délivrer de faux-papiers à des juifs et à des résistants pour fuir la barbarie des Allemands durant la deuxième Guerre mondiale», suggère le synopsis.
Mais contre toute attente, Younès va faire la rencontre et se lier d’amitié avec le chanteur d’origine algérienne Salim Halali, interprété par Mahmoud Shalaby, qui se trouve être un juif. Très touché par la voix et la personnalité de son nouveau compagnon, il décide alors de mettre un terme à sa mission d’espionnage.
Malgré les risques encourus et face à la barbarie, le jeune ouvrier immigré et sans éducation politique se métamorphose progressivement en combattant de la liberté. L’histoire prend ainsi une autre dimension dont le grand public découvrira les péripéties dès demain dans les salles obscures.
Avec Christopher Buchholz dans le rôle de Major Von Ratibor, Farid Larbi celui d’Ali, Stéphane Rideau (Francis) et Youssef Hajdi (Messaoud), ce drame dévoile aussi un casting d’exception pour une histoire riche et pleine d’enseignements. Et surtout merveilleusement adaptée.

Film : « Les hommes libres» d’ISMAEL FERROUKHI  
Nationalité : Maroc
Avec : Tahar RAHIM, Mahmoud SHALABY, Michael LONSDALE et  Loubna AZBAL
Genre : Drame                                                                                                                          
Durée : 99 min.


ALAIN BOUITHY
Mardi 20 Mars 2012

Lu 449 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs