Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le film “Black” des Marocains Adil El Arbi et Bilall Fallah ne sortira pas en France


Le film déplore par le prisme d’une love story la triste réalité de la guerre des gangs




Le contexte de sortie d’un film peut parfois
grandement influer sur la perception que
l’on y porte. Dans le cas de «Black», un film
sur les bandes urbaines réalisé par les Marocains Adil El Arbi et Billal Fallah, plusieurs éléments nous renvoient directement à l’actualité
internationale de ces derniers mois.
Et les distributeurs ont décidé
«dans le contexte actuel» de ne pas
sortir ce long-métrage belge en France.


C’est officiel: «Black», film belge sur les bandes urbaines à Bruxelles, ne sortira pas en salles en France après son interdiction aux moins de 16 ans, a annoncé son distributeur en fin de semaine. «À la suite de l’interdiction du film «Black» de Adil El Arbi et de Bilall Fallah aux moins de 16 ans par la commission de classification, et aux réticences des exploitants de cinéma à le programmer dans le contexte actuel, nous annulons sa sortie en salles», explique Paname Distribution dans un communiqué. «Nous prévoyons une sortie en e-cinéma, la date restant à déterminer», précise le distributeur alors que le long-métrage devait arriver le 16 mars sur les salles obscures françaises.
Selon Paname Distribution, l’autre argument pour justifier l’interdiction, est l’image renvoyée par ce film. Bien que le distributeur reconnaisse le «regard moral» porté sur la violence dans cette œuvre, il insiste sur la peur des cinémas qui voient en «Black» «le genre de film qui créé des émeutes» à cause de l’image qu’il renvoie et du «climat d’insécurité» actuel. Pourtant, le film ne traite ni des dérives de l’islam, ni de la place des immigrés dans les sociétés occidentales. Cette fresque de la jeunesse bruxelloise est violente certes, mais avant tout centrée sur l’amour.
Tourné à Bruxelles, le film se veut donc être une relecture moderne de Roméo et Juliette de William Shakespeare, et raconte l’histoire d’amour impossible entre une femme noire et un homme d’origine maghrébine. Les deux amoureux appartiennent à deux bandes rivales de la capitale belge.
«Black» nous offre également une fresque de la jeunesse bruxelloise. Une jeunesse différente des anciennes générations belges. De Molenbeek à Matonge, elle parle arabe, français ou lingala. Mais jamais le flamand, qui est pour eux symbole extrême de la ringardise des vieilles générations.
Malgré les craintes des cinémas et du distributeur, « Black » est empreint de morale. C’est un film qui dépeint la violence des gangs pour mieux la dénoncer. Le propos est très différent d’un Made in France qui s’intéressait aux jeunes jihadistes et n’est pas sorti en salles non plus. Mais, malgré des scènes d’une cruauté extrême, ce long métrage belge fait partie des œuvres qui méritent d’être vues, au moins par un public averti.
Présenté par ses réalisateurs comme un film d’action à l’américaine, «Black» avait été critiqué à sa sortie en novembre en Belgique, où certains  l’accusaient de faire l’apologie de la violence. «C’est un film antibandes. Ces bandes, c’est l’horreur, ça fonctionne comme  une mafia, c’est très difficile d’en sortir. A la fin du film, aucun spectateur n’a envie d’en faire partie», s’était alors défendu Adil El Arbi, l’un des deux réalisateurs marocains du film.
Notons enfin que «Black» qui avait été primé aux Festivals de cinéma de Toronto (Canada) et de Gand (Belgique) a remporté un succès remarqué en Belgique mais des incidents avaient émaillé sa première journée d’exploitation le 11 novembre. Des jeunes de moins de 16 ans avaient réussi à rentrer dans la salle de projection alors que le film est interdit pour cette tranche d’âge. Les esprits se sont échauffés lorsque la police est rentrée dans la salle pour contrôler les billets d’entrée.








 

Mehdi Ouassat
Lundi 22 Février 2016

Lu 2234 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs