Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le feuilleton rocambolesque du kidnapping d’Ahmed Khalil

Le Polisario aux abois




Le feuilleton rocambolesque du kidnapping d’Ahmed Khalil
Il y a quelques jours, la presse espagnole revenait sur l’enlèvement du docteur Khalil Ahmed par les services de renseignements algériens.
Qui est Khalil Ahmed? Khalil Ahmed est l’un des cadres sahraouis qui, après de brillantes études et la soutenance d’une thèse de doctorat, a rejoint les camps de Tindouf d’où il était parti faire ses études. La panoplie de diplômes obtenus avec des mentions exceptionnelles, a fait que le patron du Polisario n’a pas hésité à le nommer à un poste de responsabilité permettant de le surveiller de près. Chargé des droits de l’Homme, le jeune cadre n’allait pas tarder à exprimer  son désaccord avec son patron sur les nombreuses exactions et violations que subissent les populations sahraouies dans les camps dirigés par Abdelaziz et ses acolytes. Ce désaccord allait lui être fatal. Un guet- apens était préparé pour son enlèvement loin des regards des Sahraouis. Il partit à Alger où il était censé donner des conférences sur les droits de l’Homme, dans différentes universités de la capitale algérienne. C’était la dernière fois qu’il allait voir les siens. Cela remontait au début des années 2.000.
Arrivé à Alger, le conférencier était kidnappé par les services secrets algériens. N’eût été l’indiscrétion d’un membre de ces services qui, ayant eu pitié de l’aîné des enfants de Khalil qu’il avait connu par hasard mais qui n’espérait plus revoir son père, lui permit de rencontrer celui-ci. Ce bienfaiteur avait annoncé au jeune homme que son père était en vie et qu’il allait l’aider à le rencontrer non sans lui demander de garder le silence sur cette affaire pour sa sécurité et celle de sa famille, mais aussi et surtout pour la sécurité de son bienfaiteur qui avait tenu parole et conduit le jeune homme au lieu  secret où était séquestré son père. 
Suite à ce rocambolesque enlèvement de l’un des cadres les plus brillants du Polisario et dont le seul crime était son intention de dénoncer les violations des droits de l’Homme perpétrées par les services secrets algériens et leurs complices du Polisario dans les camps, les cadres et dirigeants du Polisario redoutent les déplacements à l’intérieur de l’Algérie et font tout pour les éviter. 
Selon un communiqué rendu public par le Forum pour le soutien aux autonomistes de Tindouf  (Forsatin), la direction du Polisario aurait mis en garde  Khalil Ahmed contre ses intentions et ses menaces de divulguer les secrets relatifs aux violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf. 
Le communiqué précise que des dizaines de responsables civils et militaires du Polisario craignant de subir le même sort que le Docteur Khalil, évitent de s’éloigner des camps.   

Ahmadou El-Katab
Lundi 8 Septembre 2014

Lu 1664 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs