Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le drôle d’exploit de Rachid Taoussi


Un match nul
à l’arraché du Onze national



Le drôle d’exploit de Rachid Taoussi
Ceux qui ont suivi la rencontre du team national face au Onze capverdien, et ils sont très nombreux, on peut s’en douter, ont vécu sur leurs nerfs, voire dans une tension extrême en suivant l’évolution des coéquipiers de Barrada, Belhanda, Assaïdi…
Dès l’entame du jeu, les éléments du coach Rachid Taoussi se sont montrés submergés par la fougue de leurs adversaires de sorte qu’ils ne savaient plus où donner de la tête, cumulant des erreurs indignes de professionnels aguerris. Aucune maîtrise de ballon. Il suffit que l’un des joueurs soit en possession du ballon pour qu’il se le fasse subtiliser aussitôt par un adversaire capverdien. Sinon, au lieu de passer le ballon à son coéquipier, c’est le joueur adverse qui en hérite. A signaler aussi dans le chapitre des bévues de notre team, les tacles mal contrôlés contre les joueurs adverses, donnant lieu à des coups de pied arrêtés très dangereux, notamment non loin de la surface de réparation.
Sans parler de l’absence de stratégie de jeu, le Onze national semblait livré à lui-même, pas de relais entre les compartiments de jeu, offrant toute l’attitude aux Capverdiens d’agir à leur guise et de circuler en toute liberté menaçant, chaque fois que l’opportunité leur était offerte, la cage de Nadir Lamyaghri. Celui-ci était, il faut le dire, l’homme du jour, qui grâce à ses parades réussies, a pu éviter la catastrophe. Le but encaissé à la 35ème minute, œuvre du Capverdien Platini n’est point de sa responsabilité qui incombe plutôt à une mauvaise passe de l’un des défenseurs.
Les joueurs nationaux sont demeurés timorés tout au long du premier half.
A la reprise de la deuxième mi-temps, les joueurs de la sélection nationale ont paru mieux disposés. Il faut dire que l’énergie des adversaires s’était quelque peu émoussée par l’effort fourni pendant les quarante-cinq premières minutes. L’entrée de Youssef Arabi en remplacement d’Assaïdi étouffé par les Capverdiens a donné plus de tonus à notre team qui a pris le courage de s’aventurer de plus en plus dans la surface de réparation de l’équipe adverse, obligeant les conventions à se regrouper autour de la cage de leur keepper. Mais grâce à une passe de toute beauté de Barrada à Youssef El Arabi, celui-ci a fendu les buts du goal capverdien d’un tir imparable qui a surpris les joueurs adverses. Un but d’égalisation pour sauver la face en attendant la suite de la compétition.

Programme
Groupe A (3ème journée)
Dimanche
Durban à 17h00 : Afrique du Sud-Maroc
Port Elizabeth à 17h00 : Angola-Cap-Vert

Youssef Benzahra
Samedi 26 Janvier 2013

Lu 1202 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs