Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le directeur général de Webhelp Maroc se veut rassurant : Les centres d’appels promis à un bel avenir




Le directeur général de Webhelp Maroc se veut rassurant : Les centres d’appels promis à un bel avenir
Tant qu’il y a de la qualité et de la compétence, le secteur des centres d’appels est promis à un avenir prometteur au Maroc ». C’est en tout cas ce qu’a affirmé Philippe Broutin, fraîchement nommé directeur général de Webhelp Maroc avant d’ajouter que le dernier mot revient, en la matière, aux seuls donneurs d’ordre. Cette déclaration faite lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi à Rabat se veut ainsi rassurante suite à la polémique qui a alimenté les débats  ces derniers temps autour de la relocalisation des centres d’appels en France. Une position âprement  défendue au cours de la dernière campagne présidentielle française et dont Arnaud de Montebourg, ministre français du Redressement productif, a fait son cheval de bataille.
Rétablir la vérité par les chiffres, c’est le souci de M. Broutin. Il avance ainsi que 250.000 emplois  liés aux centres d’appels sont établis en France, soit 85 %. Sur les 50 000 autres emplois off shore, 40.000 sont implantés au Maroc. C’est dire que la destination Maroc est leader dans le secteur. Maintenant, on essaie de faire un mauvais procès aux 15% restants, ajoute-t-il. Travailler en of shore ou en in shore répond en réalité à des équations économiques des donneurs d’ordre animés par le seul coût de revient.
 De ce fait, l’offre devrait être viable et économiquement commercialisable. C’est ce qui compte le plus. Dans ce cas-là, qu’en est il  du discours politique adopté par les responsables français ? M. Broutin est très clair là-dessus. Selon lui, il faut faire la distinction entre les annonces des hommes politiques, qui jouent par ailleurs le rôle qui leur incombe et la réalité des choix économiques des chefs d’entreprises. Ce sont eux qui décident des implantations de leurs diverses activités. Là, il ne faut pas se leurrer ;  le maître mot, c’est la croissance. Le directeur général a indiqué à ce sujet que par ces temps de conjoncture économique morose, le secteur affiche un chiffre de croissance de 5%. Une grande embellie qu’il faut s’empresser de soutenir. Mieux encore, Webhelp, en bon élève, a réalisé une grande performance en atteignant un chiffre de croissance de l’ordre de 10%. De ce fait, il crée deux fois plus d’emplois en France qu’au Maroc.Et puis en choisissant de délocaliser certaines activités, les donneurs d’ordre cherchent également la flexibilité de l’emploi. Une opportunité que leur offre largement le Maroc, entre autres destinations. Qui acceptera de travailler en France  24h sur 24 et 7 jours sur 7 ? C’est ce que tente   d’expliquer M. Broutin en parlant des engagements lourds en matière d’emploi en France. Des procédures interminables (travailler le dimanche…) qui en découragent plus d’un.
Rappelons que Webhelp demeure le leader des centres de contacts et de relation client au Maroc. Réalisant un chiffre d’affaires de 700 millions de DH dans le Royaume, il compte 6500 collaborateurs implantés sur 11 sites. Une particularité et pas des moindres, c’est la féminisation des emplois. 56% des postes sont occupés par des femmes dont 53% de managers.
Des données et des chiffres qui mettent fin à une polémique latente, mise en sourdine et qu’on remet à flots au gré de telle ou telle tendance.

Nezha Mounir
Vendredi 21 Septembre 2012

Lu 1164 fois

Nouveau commentaire :

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Invité | Expresso | En toute Libé | L'info | Spécial Ramadan








Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma