Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le diktat des grands taxis




Pas la peine d'insister. Sous prétexte des travaux opérés aux niveaux des artères menant de Hay Mohammadi au centre-ville de Casablanca, plusieurs chauffeurs de taxis ne trouvent aucune gêne à réduire leur course à hauteur de la gare ferroviaire Casa-Voyageurs. Un excès de zèle qui pousse les passagers à prendre des petits taxis pour poursuivre leur chemin jusqu'à la destination finale.
Quant au prix, même s'il s'agit d'une course réduite à moitié, le passager doit s'acquitter du prix maximal : 4 dirhams. Comme quoi, on n'en a toujours pas fini avec les caprices des "taxi-drivers" casablancais.



A.L
Samedi 23 Octobre 2010

Lu 363 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs