Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le dialogue social version Benkirane : Un monologue antisocial




Le dialogue social version Benkirane : Un monologue antisocial
 Un dialogue  qui s’annonce d’ores et déjà difficile, voire boiteux. Abdelilah Benkirane tient obstinément à son ordre du jour avec pour point unique : la réforme de la Caisse marocaine  des retraites (CMR), chargée  de la gestion des pensions civiles.
Les centrales syndicales les plus représentatives  qui ont décidé d’y prendre part voient tout autrement les choses. Pour mieux se préparer à ce round qui s’est trop fait attendre, le Bureau central de la FDT  s’est réuni lundi à Casablanca pour débattre de plusieurs questions dont les pourparlers du  dialogue social.
A l’issue de cette réunion, un communiqué a été rendu public  dans lequel  il souligne que la FDT est prête à discuter de la réforme  de la CMR,  mais sans pour autant occulter les autres régimes de retraite et qu’il  est nécessaire de procéder à une réforme globale de l’ensemble des Caisses comme cela a été bien noté aussi bien   par la Cours des comptes et que par le Conseil économique, social et environnemental. 
La FDT tient absolument à l’amélioration de la situation des salariés et des fonctionnaires pour leur permettre de mener une vie digne et de pouvoir faire face au renchérissement du coût de la vie, au  respect des libertés syndicales et la mise en œuvre du reliquat de l’Accord du 26 avril 2011.  Lesquelles revendications  que  la FDT exige  comme un seuil minimal pour l’entame en bonne et due forme  d’un dialogue social sérieux et responsable, peut-on lire dans le communiqué de la Centrale. 
 A ce propos, le secrétaire général  de la FDT, Abdelhamid Fatihi n’a cessé de déclarer que  tout  dialogue social  fructueux avec le gouvernement doit porter sur l’ensemble des points  du cahier revendicatif qui ne peuvent être ni scindés ni segmentés.  
A rappeler  que l’UMT, la FDT, la CDT et l’UGTM ont boycotté les festivités du 1er Mai, en signe de protestation contre la politique antisociale du gouvernement Benkirane  qui fait fi des revendications légitimes de la classe ouvrière. Cette  décision qui a été prise par lesdites centrales à la veille de la Fête du travail a été qualifiée d’historique et de première dans les annales du mouvement syndical au Maroc.
Il y a lieu de noter aussi que dans le but  de faire bloc face à l’entêtement et à l’offensive acharnée  du gouvernement contre les intérêts de la classe ouvrière,  la FDT, l’UGTM et l’ODT  ont insufflé ces derniers temps un nouvel  élan à leur coordination.   Les trois syndicats ont organisé en avril dernier des marches régionales communes dans les villes de Fès, Kénitra, Tétouan  et Casablanca pour faire entendre la voix  de la classe ouvrière  et exprimer leur mécontentement, frustration et désolation quant à l’indifférence manifeste du  gouvernement à l’égard de leurs revendications.
Pour les trois centrales, cette coordination s’inscrit dans une  stratégie commune  visant l’unité  syndicale et la création d’un front syndical à même de contrecarrer la politique antisociale du gouvernement Benkirane qui a porté atteinte aux droits et acquis de la classe ouvrière. 

Larbi Bouhamida
Mercredi 17 Juin 2015

Lu 1526 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs