Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le dialogue social reprend ses droits


Patronat et
syndicats reçus
par le chef du
gouvernement



Le dialogue social reprend ses droits
C’est parti pour un nouveau round du dialogue social. Gouvernement, patronat et les cinq syndicats concernés devaient se réunir vendredi en fin d’après-midi à Rabat. A l’ordre du jour, figurent plusieurs questions qui revêtent une grande importance pour l’avenir et partant pour la poursuite de ce dialogue qui n’a pas bougé d’un iota, et ce depuis une année. A commencer par une méthodologie claire et sans équivoque, les questions relatives aux  libertés syndicales qui continuent d’être bafouées, aux  prélèvements sur les salaires des fonctionnaires grévistes et au détachement syndical, entre autres.
Contacté par Libé, Mohamed Dahmani, membre du bureau central de la FDT, nous a déclaré que cette réunion à laquelle a appelé le chef du gouvernement sera marquée par une intervention  commune de la CDT et de la FDT qui ont fait de la coordination, depuis la Marche de la dignité, le maître mot de leurs actions militantes.
Ce gouvernement qui ne fait que dans la prise de décisions unilatérales,  persiste dans sa politique d’ignorer le cahier revendicatif de la classe ouvrière et qui s’est employé à vider le dialogue social de sa substance. Il est donc appelé à opter pour une position claire et ferme, surtout que  la loi de Finances 2013 n’a  pas prévu de postes budgétaires en vue d’améliorer les traitements et salaires des fonctionnaires, a-t-il poursuivi.
Pour faire sortir le dialogue social de l’impasse actuelle, Mohamed Dahmani,  a tenu à souligner que le gouvernement Benkirane a intérêt  à ne pas faire de ce round  une simple séance d’écoute, puisqu’il  est dans l’obligation de respecter ses engagements relatifs à l’accord du 26 avril 2011, dont il a accepté de mettre en œuvre les dispositions qui sont encore en suspens, notamment la promulgation de certains décrets relatifs à la Fonction publique, l’amendement de celui concernant les élections professionnelles dans le secteur public, la Caisse d’indemnisation pour perte d’emploi, entre autres.
A  rappeler que dans son rapport publié en novembre dernier, le Conseil économique et social a recommandé de définir un cadre juridique et opérationnel du dialogue social  pour préciser ses composantes, organiser ses travaux et le doter de moyens nécessaires à la préparation, au suivi et à l’évaluation
Concernant l’exercice du droit de grève, le Conseil a  recommandé de renforcer l’exercice de ce droit constitutionnel, en accord avec tous les partenaires sociaux, par une loi organique, sur la base des normes internationales.

Larbi Bouhamida
Samedi 5 Janvier 2013

Lu 264 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs