Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le développement des infrastructures routières dans les milieux arides et semi-arides nécessite des solutions efficientes

Tenue à Rabat d’un séminaire international sur «Les terrassements et chaussées dans les milieux arides et semi-arides»




Le développement des infrastructures routières dans les milieux arides et semi-arides nécessite des solutions efficientes
Les participants à un séminaire international tenu, en début de semaine à Rabat, sur «Les terrassements et chaussées dans les milieux arides et semi-arides», ont souligné que le Maroc a mis en place des solutions efficientes pour développer l'infrastructure routière dans les milieux arides et semi-arides à travers l'exploitation des matériaux locaux et l'optimisation des coûts.
Ces solutions ont permis au Maroc d'accumuler une riche expérience dans la construction de routes qui s'adaptent avec les spécificités des régions arides et semi-arides, notamment celles menacées de catastrophes naturelles, ont-ils affirmé lors de ce séminaire organisé deux jours durant par l'Association marocaine permanente des congrès de la route (AMPCR) en partenariat avec l'Association mondiale de la route (AIPCR).
Le développement des infrastructures routières dans les milieux arides et semi-arides exige le consentement d'importants investissements, la recherche d'alternatives techniques et l'adaptation des exigences aux particularités environnementales de ces milieux, ont été unanimes à signaler les participants à cette rencontre.
De son côté, le chef des laboratoires d'infrastructure au Mexique, Paul Garnica, a souligné que le Maroc a engagé des investissements importants en la matière, ce qui lui a permis d'accumuler une importante expérience, ajoutant que le défi pour le Royaume  est de trouver des solutions capables de permettre aux infrastructures routières de faire face aux dangers des catastrophes naturelles.
Il a ajouté que ce séminaire est une occasion pour l'échange des expertises entre les experts de plusieurs pays de manière à mettre en place des perceptions efficaces et applicables dans la construction et l'entretien des routes.
Le directeur des routes au ministère de l'Equipement, du Transport et de la Logistique, Lahcen Ait Brahim a relevé que cette rencontre est le fruit d'une coopération continue entre l'AMPCR et l'AIPCR, visant à entamer des débats relatifs à la conception, la construction et l'exploitation des routes dans les zones arides et semi-arides.
Il a précisé que ce séminaire constitue une occasion propice pour mettre la lumière sur l'expérience et l'expertise marocaines, notamment pour les pays d'Amérique latine et de l'Afrique subsaharienne, qui a des spécificités différentes des zones qui connaissent des précipitations de pluie.
Au programme de ce séminaire, auquel prendront part environ 100 experts nationaux et internationaux, figurent des exposés relatifs notamment à la valorisation des produits locaux dans la construction routière et les spécificités des structures routières dans les milieux arides et semi-arides. 

Vendredi 13 Juin 2014

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs