Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le deuxième opérateur annonce des résultats annuels encourageants

Méditel poursuit le réglement de ses dettes auprès des banques




Le deuxième opérateur annonce des résultats annuels encourageants
Méditel évolue dans une conjuncture positive. Ses résultats attestent de la bonne santé financière du deuxième opérateur qui poursuit son repositionnement sur les différents segments des télécoms au Maroc. En plus de son chiffre d'affaires qui s'est inscrit en hausse de 5%, le deuxième opérateur a procédé à la réduction de 1,3 milliard de DH de la dette bancaire en une année malgré un niveau d'investissement en hause de près de 40%.
Cest avec confinace, d'ailleurs, que Mohamed Elmandjra, directeur général de Méditel, a déclaré : «Nos performances sont en ligne avec nos prévisions avec une croissance plus importante de l'activité durant le deuxième semestre, et ce en dépit d'une concurrence de plus en plus forte». Il explique: « Grâce à une dynamique nouvelle durant le second semestre 2008, Méditel a réalisé des performances sur tous les plans: un marketing plus innovant, un effort commercial plus soutenu et enfin un déploiement plus important des infrastructures-réseaux. Ce sont là les facteurs clés de succès que nous entendons consolider pour relever les nouveaux challenges de 2009».
Les indicateurs montrent qu'au terme de l'année 2008, le chiffre d'affaires net (revenus issus du trafic net des promotions et des commissions sur recharges» de Méditel s'est établi à 5,2 milliards de dirhams, enregistrant une hausse de 5 % par rapport à fin 2007. Cette croissance est due notamment, d'après les responsables de cet opérateur, « au très bon comportement du segment prépayé conjgué à la progression remarquable de l'Internet 3G».
Le parc clients de Méditel s'est accru de 18% par rapport à décembre 2007 en s'établissant à 7.925 millions de clients (il s'agit ici, d'après Méditel, du seul parc mobile selon les critères définis par l'ANRT). L'opérateur revendique ainsi une part de marché de 34,73%. Ce résultat est à attribuer à la forte dynamique de croissance du quatrième trimestre qui a permis à cet opérateur d'accélérer le recrutement de nouveaux clients, et ce en dépit d'une concurrence accrue.
Au niveau de la profitabilité, Méditel a réalisé un Ebitda cumulé de 2,2 milliards de dirhams avec une marge de 43,3%, malgré un investissement important au niveau des actions marketing et communication.. Le résultat net s'élève ainsi à 457 millions de dirhams.
Le free cash flow (cash flow généré avant paiement du service de la dette(intérêts et capital)) a, pour sa part, connu  une légère hausse (0,6%) malgré une progression importante du niveau des investissements (38,4%). En effet, l'année 2008 a été marquée par l'installation de près de 800 nouveaux sites.
Toutefois, le revenu moyen par client s'est établi à 60 dirhams seulement, en baisse sensible de 14% comparativement à fin 2007. L'opérateur justifie cette baisse par l'élargissement du parc clients et à la forte pénétration de segments de marchés à plus faible valeur.
Par ailleurs, au-delà des investissements, c'est le positionnement sur le fixe qui semble déjouer la stratégie de Méditel sur le marché marocain des télécoms. Le deuxième opérateur n'a pas de part de marché signifiante sur ce segment. Il est même considéré comme «peu porteur» par son manager.
S'agissant des incidents majeurs et répétés sur la 3G, le DG du deuxième opérateur a fait savoir que ces incidents n'existent pas ou du moins n'ont jamais dépassé 10 jours, d'autant plus que le monitoring du réseau composé de 51 techniciens travaille d'arrache-pied afin d'améliorer la qualité du réseau et des services.
Il est facile, cependant, de vérifier, que chez Méditel entre 22h et 8h le réseau ne fonctionne pas correctement. Certains estiment que l'offre alléchante de 10 h du deuxième opérateur devait être précédée d'une extension et d'une amélioration du réseau.
A noter que Méditel se targue de son choix stratégique assurant, d'après l'opérateur, la convergence et anticipant les évolutions technologiques.
Introduite en 1999, le GSM a été dédié à la transmission de services voix mais aussi au transfert de données. En 2007, Méditel était le premier opérateur à avoir testé et implémenté le premier réseau national en HSDPA  et HSUPA et de marquer une avancée technologique pour prétendre avoir la 4ème génération.
En matière de connexion Internet mobile plus, Méditel met la barre encore plus haut. L'opérateur a lancé très récemment, aussi bien pour les professionnels exigeants que pour les entreprises, l'Internet ultra-haut débit de 7,2 Méga bit par seconde (Mbps). Un débit à grande vitesse via la technologie HSPA par lequel Méditel affirme vouloir consolider son positionnement de leader dans la technologie 3G.

Mohamed Kadimi
Vendredi 20 Février 2009

Lu 212 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs