Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le désenclavement aérien et le tunnel de Tichka appelés à faire le bonheur de Ouarzazate




C’est clair comme l’eau de roche. Ouarzazate ne pourrait vivre une véritable relance socioéconomique qu’en procédant au désenclavement aérien et à la réalisation d’un tunnel à même de contourner une route aussi meurtrière que celle de Tichka.
Après la journée d’étude pour la relance socioéconomique à Ouarzazate, tenue le 4 novembre 2017, les intervenants locaux aspirent désormais à la concrétisation des promesses exprimées par les ministres et autres responsables. L’initiative de la commune de Ouarzazate reste louable, puisqu’elle a pu rassembler autour de la même table tous les départements responsables des principales activités et secteurs de développement dans la région. Les secteurs du tourisme, du transport aérien,  de l’artisanat et de l’économie sociale, de la communication et de la culture, ainsi que le Centre cinématographique marocain avaient tous répondu présent. D’éminents experts étaient aussi de la rencontre pour un apport de qualité, en faveur d’une ville prometteuse. Le résultat, selon tous les présents : un franc succès. L’heure est à la mise en exécution.
Il faut dire que la rencontre qui a connu la participation de près de trois cent acteurs, dont des représentants de la société civile et des élus, a constitué une opportunité pour les différents intervenants de réitérer le message essentiel, à savoir le désenclavement aérien et terrestre. Une destination touristique et un plateau naturel des grandes productions internationales en ont grandement besoin. « Il faut libérer les énergies et mettre en valeur les potentialités de la région Draâ-Tafilalet, afin de l’ériger étant donné sa position géostratégique en porte de l’Afrique». Voilà donc l’appel de plusieurs intervenants, avant de souligner ce rôle central de la région creuset des dynasties marocaines. Si la RAM est fortement interpellée, le Conseil de la région est tenu à respecter les engagements pris par son président lors de cette rencontre, notamment  la subvention de l’aérien à hauteur de 20 millions de DH et la mobilisation des fonds et la capacité d’endettement de la région à hauteur de 2 milliards de DH, afin de réaliser les projets structurants et prioritaires.
Si le tourisme est source créatrice de richesse, de devises et d’emplois des jeunes, il serait impératif de le doter d’une meilleure connexion aérienne nationale et internationale et de lui assurer une bonne promotion. Les recommandations préconisent ainsi l’ouverture de lignes directes avec les principales capitales européennes : Paris, Londres, Madrid, Milan ou des villes européennes à fort potentiel émetteur, telles que Francfort et Lyon. La desserte  quotidienne en Boeing à des horaires adéquats en provenance de Casablanca  est devenue une priorité, en plus  de la mise  en place de partenariats avec des compagnies low-cost. Le tourisme ne peut être un vecteur de développement sans l’examen des conditions des promoteurs et des salariés. Le social est au cœur de toute opération de développement, autrement ce serait une entreprise vaine.
Ouarzazate vivrait toujours à l’ombre de Marrakech et d’Agadir, en l’absence d’un tunnel au niveau de Tichka, à même d’encourager les flux touristiques, vers les zones oasiennes et désertiques. Il s’agit ainsi d’établir un ouvrage de 11 km de long, permettant de contourner la route  de plus en plus dangereuse de Tichka. Dans ce sens, plusieurs intervenants ont fait savoir qu’il faut respecter les engagements pris par le Conseil de la région, notamment le soutien pour la réalisation du projet de tunnel.
Le volet cinématographique a été consolidé par la promulgation d’un décret relatif à la numérisation et à la restauration des salles de cinéma. Un acquis visant à faire revenir le public et «permettre aux producteurs de visionner leurs rushs. Il y a lieu, dans ce contexte, de relancer la production nationale, grâce à la subvention de 20% du coût du tournage  destinée aux productions étrangères. Cela  permettrait de les accompagner et de faire face à une forte concurrence de pays tels que l’Afrique du Sud, la Turquie ou la Grèce. La luminosité naturelle de Ouarzazate devrait être un avantage préférentiel à soutenir une infrastructure de taille, répondant aux attentes des grandes productions. L’une des recommandations essentielles consiste à faire aboutir le changement statutaire du CCM pour permettre une meilleure gestion du secteur cinématographique.

Mustapha Elouizi
Vendredi 10 Novembre 2017

Lu 3263 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs