Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déraillement du train ciblé par le sabotage a fait 120 blessés : 71 morts dans un attentat maoïste en Inde




Au moins 71 personnes sont mortes dans le déraillement d’un train express reliant Calcutta à Bombay vendredi matin dans l’est de l’Inde, un drame attribué par la police à un acte de sabotage de la rébellion maoïste et revendiqué par cette dernière.
Il y a eu en outre plus de 120 blessés, selon l’agence Press Trust of India (PTI). Un groupe soutenu par la guérilla maoïste, le «Comité du peuple contre les atrocités de la police» (PCPA), a revendiqué le déraillement.
Celui-ci s’est produit à environ 01H30 locale (08H00 GMT) dans le district du West Midnapore, un bastion maoïste à environ 135 km à l’ouest de Calcutta, capitale du Bengale occidental. Le train, bondé de passagers endormis, a déraillé et s’est encastré dans un train de fret.
«Les secours nous ont dit que 65 corps avaient été retrouvés», a déclaré à l’AFP l’inspecteur général de la police du Bengale occidental, Surajit Kar Purakayastha, ajoutant craindre que de nombreux autres corps soient encore piégés dans les compartiments disloqués.
Plus tard, l’agence PTI a donné un bilan d’au moins 71 morts.
De premières informations évoquaient l’hypothèse d’une explosion responsable du déraillement, mais des sources policières ont indiqué qu’il y avait des preuves selon lesquelles des plaques métalliques utilisées pour assembler des sections de la voie ferrée avaient été enlevées.
«C’est un acte évident de sabotage. Les maoïstes l’ont fait», a déclaré à l’AFP le chef de la police du Bengale occidental. Peu avant, il avait indiqué que de la propagande maoïste avait été retrouvée sur le site. Des équipes de médecins tentaient de soigner les blessés sur place, tandis que les victimes les plus graves étaient évacuées par des hélicoptères de l’armée.
Un rescapé, Ranjit Ganguly, qui se rendait à Bombay pour des vacances en famille, a expliqué avoir été projeté hors du wagon sous la violence du choc mais que sa fille et son fils étaient toujours piégés à l’intérieur.
La ministre des transports ferroviaires, Mamata Bannerjee, qui s’est rendue sur les lieux, avait déclaré auparavant que ses soupçons se portaient sur la rébellion d’extrême-gauche.
«Les chemins de fer sont une cible facile. Ils les ont attaqués dans le passé et apparemment aussi aujourd’hui «, a-t-elle dénoncé.
Le gouvernement risque de faire face à une nouvelle pression de l’opinion pour réviser sa stratégie de lutte contre la rébellion, jusqu’à présent pavée d’échecs. L’Etat s’est jusqu’ici toujours refusé à faire appel à l’armée, préférant recourir à la police et aux forces paramilitaires.
Les rebelles maoïstes, actifs depuis 1967, sont présents dans le nord et l’est de l’Inde. Ces insurgés, qui seraient entre 10.000 et 20.000, disent lutter pour la défense des paysans sans terre et des minorités locales.
Pour tenter de les déloger de leurs bastions, le gouvernement a lancé il y a quelques mois une vaste opération dans six Etats impliquant 56.000 membres des forces paramilitaires appuyées par la police locale et baptisée «Chasse verte», en référence à la jungle dans laquelle ils se cachent.
Selon le Premier ministre Manmohan Singh, la rébellion maoïste constitue la principale menace pour la sécurité intérieure. Elle contrôle des territoires importants, notamment dans les régions rurales n’ayant pas bénéficié du récent développement économique de l’Inde.
Plus de 600 personnes sont mortes l’an dernier dans des attaques attribuées aux maoïstes. Le gouvernement a interdit le mouvement en 2009, désormais officiellement qualifié de «terroriste».

AFP
Samedi 29 Mai 2010

Lu 297 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs