Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit de liquidités des banques s’accentue au quatrième trimestre

Selon le HCP, les opérations du Trésor auraient été à l’origine des ponctions de liquidités bancaires




Le déficit de liquidités des banques s’accentue au quatrième trimestre
Pas de répit en vue pour le déficit de liquidités bancaires. Après s’être amélioré au deuxième trimestre, en lien principalement avec l’encaissement par le Trésor du montant de l’emprunt en dollars effectué en mai sur le marché international (quelque 6,5 milliards de DH), le déficit de trésorerie s’était aggravé de 17,2 milliards, en passant à 76,7 milliards de DH au troisième trimestre. Et voilà qu’il  se serait encore accentué au quatrième trimestre 2013, a indiqué jeudi le Haut-commissariat au plan (HCP).
Les avoirs extérieurs auraient baissé et les opérations du Trésor, dans le cadre de son financement, auraient été à l’origine des ponctions de liquidités bancaires, explique le HCP dans sa note de conjoncture pour le mois de janvier 2014 parvenue à Libé.
Bank Al-Maghrib intervient régulièrement pour combler ce déficit, mais ce dernier garde un caractère structurel qui rend indispensable une refonte du modèle de croissance de l’économie marocaine. A défaut, seul le recours à l’endettement extérieur permettrait d’alléger le besoin de liquidités.
Pour leur part, les taux d’intérêt directeurs seraient restés stables après la réunion du dernier conseil de la banque centrale, alors que les taux interbancaires et les taux d’intérêt des adjudications des bons du Trésor auraient légèrement augmenté au cours de la même période.
Et ceci en raison, considère la banque, de l’absence de tensions inflationnistes, malgré la dernière décision du gouvernement de réajuster les prix de certains produits pétroliers (essence, gasoil et fioul industriel). 
Dans ce contexte, le besoin de liquidités des banques est loin de se résorber.  Le trou engendré a atteint 76,5 MMDH en septembre. 
Une situation qui a induit, par conséquent, l’augmentation des injections de la Banque centrale qui n’ont pourtant pas suffi à combler le manque en liquidités des banques, même les plus prospères d’entre elles. Ainsi, la solution relèverait des apports extérieurs.
En fait, la sous-liquidité bancaire est essentiellement liée aux finances extérieures. Et celles-ci, on le sait, accusent des déficits en aggravation depuis 2007 précisément. Avec la crise économique internationale apparue en 2008, la demande étrangère, principalement européenne, adressée à l’économie marocaine avait commencé à s’essouffler.
 Alors que, parallèlement, les importations s’envolent année après année, engendrant des déficits commerciaux toujours plus profonds. Les recettes touristiques et les envois des MRE qui, jusqu’en 2007, permettaient de combler le déficit de la balance commerciale et par la suite d’obtenir des excédents dans le compte courant de la balance des paiements, ont été sérieusement affectées par la crise. Le problème du financement de l’économie commençait alors à se poser. Et il se pose toujours. 
Ce sont les déséquilibres du commerce extérieur qui impactent le plus le financement de l’économie. Et cela soulève la problématique du modèle de croissance, comme le HCP et le CMC ne cessent de le rappeler au fil des rapports relatifs à la  conjoncture économique. 
 

M.T
Samedi 11 Janvier 2014

Lu 570 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs