Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit commercial poursuit son allégement

Au cours de l’année dernière, les exportations et les IDE ont progressé et les importations reculé




En 2015, le déficit commercial au titre des biens et services a baissé de l’ordre de 36,8 milliards de dirhams (MMDH). C’est, en effet, ce que vient de faire savoir récemment le département des statistiques des échanges extérieurs relevant de l’Office des changes en dévoilant un allégement dudit déficit qui a atteint (-77,3 MMDH) contre (-114,1 MMDH) en 2014 notant, dans ce sillage, que le taux de couverture gagne 8 points, soit 80,5% au lieu de 72,5%.
«Ce résultat est imputable à la progression des exportations (+17,8 MMDH) ainsi qu’à la baisse des importations (-18,9 MMDH)», font ressortir les indicateurs mensuels des échanges extérieurs au titre de l’année 2015. Ainsi, ces derniers soulignent que ce sont les effets conjoncturels de la baisse des importations doublés des bonnes performances de l’export, qui sont venus à la rescousse de la balance commerciale durant l’année 2015.
Dans le détail, l’Office note que la progression des exportations s’explique d’une part par la hausse des ventes de marchandises (+12,1MMDH), principalement celles du secteur automobile (+8,3 MMDH) et de phosphates et dérivés (+6 MMDH), et d’autre part, par l’amélioration des recettes de services (+5,7MMDH), essentiellement celles des «autres services aux entreprises » (+3 MMDH).
Toujours selon la même source, la baisse des importations de biens et services, quant à elle, est à attribuer au recul des importations de biens (-21,1 MMDH), notamment des produits énergétiques précisant qu’en revanche, les dépenses de services enregistrent une augmentation de 2,2 MMDH.
Pour ce qui est des recettes MRE, celles-ci enregistrent pour la deuxième année consécutive une progression (+3% ou +1,8 MMDH en 2015, et de +3,7% ou +2,1 MMDH en 2014), a précisé l’Office.
Et de relever, à ce titre, qu’après une hausse de 8% en 2014, le flux des investissements directs étrangers (IDE) ont, pour leur part, progressé à nouveau en 2015 de 2,7%, soit 0,8 MMDH (30,7 MMDH contre 29,9 MMDH un an auparavant).
De même, l’on signale de même source qu’à fin décembre 2015, les réserves internationales nettes ont atteint 224,7 MMDH contre 181,9 MMDH à fin 2014 faisant état, dans la foulée, d’avoirs officiels de réserve qui se situent à 228 MMDH contre 185,6 MMDH à fin 2014 et les engagements extérieurs à court terme en monnaie étrangère se chiffrent à 3,3 MMDH contre 3,7 MMDH à fin décembre 2014.
En outre, l’Office a indiqué que le déficit commercial de biens se situe à (-152,4 MMDH au lieu de -187,3 MMDH en 2014, soit un allégement de près de 35 MMDH) notant que le taux de couverture des importations de marchandises par les exportations gagne 6,7 points (58,4% au lieu de 51,7%). S’agissant des importations hors produits énergétiques et céréales, alors qu’elles ont augmenté de 3,2%, soit 8,9 MMDH, le taux de couverture des importations, hors énergie et céréales, par les exportations s’est lui amélioré de 2,4 points (74,8% contre 72,4% un an auparavant).
Par ailleurs, en ce qui concerne la balance commerciale au titre des services, les résultats préliminaires des échanges extérieurs pour l’année dernière ont mis en relief un excédent en progression continue au cours des cinq dernières années avec 62,7 MMDH en 2015, 59,2 MMDH en 2014 et 43,1MMDH en 2011). Et de faire observer que ce résultat provient de l’accroissement des exportations de services avec 4,3% soit 5,7 MMDH), plus important que celui des importations avec 3%, soit 2,2 MMDH). Aussi, l’Office poursuit en expliquant qu’en dépit de la légère diminution des recettes voyages, l’évolution des exportations de services fait suite à la progression des recettes transport de 3,4% ou de 0,9 MMDH (26,9 MMDH contre 26,1MMDH en 2014), des recettes des métiers de l’offshoring avec +11% soit 0,8 MMDH (8,2 MMDH contre 7,4 MMDH) et dans une moindre mesure des recettes des services de transformation de 1,7% soit 0,2 MMDH (12,3 MMDH contre 12,1 MMDH un an auparavant).
Toujours au titre des services, la même source déclare que l’année 2015 a connu un flux des IDE qui a continué de progresser pour la cinquième année consécutive, s’élevant à 30,7 MMDH contre 29,9 MMDH en 2014 et 20,8 MMDH en 2011.

Meys.B
Samedi 6 Février 2016

Lu 1608 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs