Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit commercial en légère hausse

Les exportations enregistrent une hausse moins importante que les importations




A fin février 2016, la donne change en matière des échanges extérieurs du Maroc. En effet, selon l’Office des changes, cette période a été marquée par l’augmentation du déficit commercial au titre des biens et services de l’ordre de  2.329 millions de dirhams (MDH).
«Tandis que le déficit commercial atteint
(-11.262 MDH) au lieu de (-8.933 MDH) un an auparavant, le taux de couverture se situe, de son côté, à 81,7% au lieu de 84,6%, soit une perte de 2,9 points», dévoile l’Office dans ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs au titre des deux premiers mois de l’année 2016.
Ce résultat est imputable à l’accroissement des importations (+3.441 MDH) plus important que celui des exportations (+1.112 MDH), explique-t-on de même source.
Et de faire savoir, dans ce cadre, que la hausse des importations de biens et services provient essentiellement de l’augmentation des importations de biens (FAB) (+3.287 MDH), notamment des biens d’équipement et dans une moindre mesure de la hausse des dépenses de services (+154 MDH).
Dans la foulée, l’Office tient à relever qu’en ce qui concerne la progression des exportations, elle s’explique par la hausse des ventes de marchandises (FAB) (+714 MDH), principalement celles du secteur automobile (+761 MDH) et par l’augmentation des recettes de services (+398 MDH), notamment les recettes voyages (+100 MDH).
La même source fait état, en outre, de recettes MRE, qui demeurent quasiment stables avec 9.431 MDH contre 9.392 MDH à fin février 2015. Et de signaler aussi que le flux des IDE porte sur une valeur de 4.061 MDH, soit pratiquement le même niveau enregistré à fin février 2015 avec 4.027 MDH, notant que c’est la résultante à la fois de la hausse simultanée et quasiment du même niveau des recettes (+417MDH) et des dépenses (+383MDH).
Et de faire ressortir, des réserves internationales nettes, qui s’établissent, à fin février 2016, à 233,8 milliards de dirhams (MMDH) contre 224,6 MMDH un an plus tôt soulignant, dans ce sillage, des avoirs officiels de réserve, qui se chiffrent à 237 MMDH contre 227,9 MMDH à fin 2015 et des engagements extérieurs à court terme en monnaie étrangère à 3,2 MMDH contre 3,3 MMDH à fin décembre 2015.
Par ailleurs, l’Office met en exergue également un déficit commercial de biens (CAF, FAB) qui s’établit à (-21.332 MDH) au lieu de (-19.279 MDH) à fin février 2015, soit une aggravation de 2.053 MDH précisant, au passage, que le taux de couverture des importations de marchandises par les exportations recule à 63% au lieu de 64,9% un an auparavant.
Et de faire état des importations hors produits énergétiques et céréales qui augmentent de 10,6% (+4.573 MDH) et d’un taux de couverture des importations, hors énergie et céréales, par les exportations qui se situent à 76,1% contre 82,5% en 2015, soit -6,4 points.
La même source relève, toutefois, qu’en dépit de la baisse des produits énergétiques (-2.226MDH) au titre des deux premiers mois de l’année 2016, les importations CAF enregistrent 57.664 MDH contre 54.919 MDH un an plus tôt, soit une hausse de 5% (+2.745 MDH).
A ce titre, l’Office indique que cette hausse est imputable à l’accroissement des achats de plusieurs groupes de produits, notamment les biens d’équipement (+2.315 MDH), dont les moteurs à pistons et autres moteurs (+951 MDH) et les parties et pièces détachées pour véhicules industriels (+932 MDH), et les produits finis de consommation (+1.424 MDH) essentiellement les voitures de tourisme (+525MDH) avec +38,2%.
Et de souligner qu’en dehors des approvisionnements en produits énergétiques, les importations augmentent de 10,8% avec +4.971 MDH.
Au niveau de la facture énergétique, elle atteint 6.760 MDH à fin février dernier, contre 8.986 MDH en 2015, soit en régression de 24,8% (-2.226 MDH), informe-t-on de même source révélant que c’est la conséquence essentiellement de la baisse des approvisionnements en huile brute de pétrole (-1.911 MDH) et dans une moindre mesure ceux de gaz de pétrole et autres hydrocarbures (-292 MDH) et de houilles, cokes et combustibles solides similaires (-196 MDH).
En outre, dans le bulletin des résultats des échanges extérieurs à fin décembre 2015, l’Office des changes avait annoncé que les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués en 2015 par une amélioration du solde commercial de 36 MMDH), soit un allégement du déficit commercial de 19,2 % par rapport à l’année précédente.

Meyssoune Belmaza
Mercredi 6 Avril 2016

Lu 1006 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs