Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le défenseur de la famille Ben Barka relaxé à Lille

Le détracteur de Me Maurice Buttin débouté par le tribunal




Le défenseur de la famille Ben Barka relaxé à Lille
Me Maurice Buttin, avocat de la famille du martyr Mehdi Ben Barka, poursuivi pour «violation du secret d instruction» en lien avec cette affaire, a été relaxé mardi par le tribunal de Grande instance de Lille et son détracteur, Miloud Tounis, alias Larbi Chtouki, débouté, a-t-on appris de source proche du Tribunal.
Selon le président de l’Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (Asdhom), Me Maurice Buttin a été relaxé et Miloud Tounsi (Larbi Chtouki), qui n’a pas assisté à ce procès et qui a été représenté par deux avocats dont celui de l‘Etat marocain, a été «débouté de toutes les plaintes qu’il avait déposées en France».
Bachir Ben Barka, fils de l’opposant Mehdi Ben Barka, qui a été entendu en tant que témoin, a exprimé  sa satisfaction du verdict. «Le combat continue jusqu’à l’établissement total de toute la vérité dans cette affaire», a-t-il indiqué à l’issue de l’audience.
A travers un tel procès, «on veut essayer de faire taire l’avocat de la famille Ben Barka qui s’exprime publiquement, depuis bientôt 50 ans !», avait indiqué Me Buttin, dans un entretien accordé à la presse.
Les autorités judiciaires françaises reprochent à l’avocat français d’avoir divulgué des secrets de l’instruction à propos des mandats d’arrêt internationaux lancés contre des «sécuritaires marocains en 2007», qui seraient impliqués dans l’enlèvement, en octobre 1965 à Paris, de l’opposant marocain.
La plainte a été déposée par Miloud Tounsi, alias Chtouki, commissaire de police à la retraite, qui serait complice de l’enlèvement de Mehdi Ben Barka, le 29 octobre 1965 à Paris.
Des associations et des organisations de défense des droits de l’Homme actives en France s’étaient déclarées «scandalisées» d’apprendre  que l’avocat de la famille Ben Barka, Me Maurice Buttin, serait jugé pour «violation du secret professionnel».
Elles ont affirmé : «Constater qu’au lieu d‘agir dans le sens de la levée des blocages pour favoriser la manifestation de la vérité sur le sort de la disparition de Mehdi Ben Barka, les autorités judiciaires françaises n’ont mieux trouvé que de poursuivre en justice le plus ancien avocat de la famille Ben Barka qui prend en charge l’affaire depuis 50 ans». 

Jeudi 17 Avril 2014

Lu 1008 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs