Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le covoiturage, un remède à la congestion du transport

Une niche qui gagnerait à être plus exploitée




Le covoiturage, un remède  à la congestion du transport
Aller au lycée, à l’université, au travail, ou tout simplement voyager entre amis, des activités qui peuvent se faire aisément en partageant le même moyen de transport. Une façon de se rendre service mutuellement surtout dans le milieu scolaire. Des parents plus disponibles se relayent à tour de rôle pour s’occuper des bambins ; une sorte d’échange de bons procédés. C’est ce qu’on appelle communément le covoiturage. Mais cette pratique placée dans un autre moule devient plus structurée et du coup méconnue de la plupart des Marocains car à peine émergente. Quelle est la nouveauté ? Cette dernière consiste à mettre en relation un conducteur et des passagers, qui ne se connaissent pas initialement, dans le but d’effectuer un trajet commun. C’est une solution alternative face à la défaillance du système de transport. En effet, le parc automobile marocain croît tous les ans avec son lot de désagréments, à savoir embouteillages, pollution, accidents de la route sans oublier le stress des conducteurs.  De par l’acuité du problème de transport dans le quotidien des citoyens, il y a de très fortes chances pour que ce mode de déplacement connaisse beaucoup de succès. Tout le monde y trouve son compte. Les conducteurs économisent de l’argent sur leurs trajets et font connaissance avec de nouvelles personnes, et les passagers se déplacent moins cher, en toute confiance et en toute convivialité. Les prévisions sont très prometteuses  notamment grâce aux réseaux sociaux qui s’attellent à rapprocher les intéressés. En effet, plusieurs initiatives ont déjà été lancées dans ce sens. C’est dans ce cadre que s’inscrit la création du  site  Markoub qui a été officiellement lancé le 1er mai 2013. Il a connu depuis, une ascension remarquable. Avec plus de 15.000 visiteurs par mois, il est actuellement de loin le premier site de covoiturage national et international du Royaume. Le principe est d’offrir une plate-forme de rencontre gratuite aux covoitureurs. Le paiement se fait à la fin du trajet directement entre le conducteur et les passagers. Désormais, ce site  est devenu un véritable réseau social qui regroupe la communauté des covoitureurs et voyageurs marocains. En parallèle, et pour ne citer que celle-ci, deux pages Facebook: Covoiturage Maroc  et Dinim3ak sont également opérationnelles
Mais s’il y a un créneau à exploiter plus profondément,c’est bien celui du transport urbain notamment au niveau scolaire comme en a fait la remarque cette jeune maman : « Mes enfants sont inscrits dans une école publique qui ne dispose évidemment pas de moyen de transport. C’est le calvaire au quotidien pour se déplacer. Entre stress et dépenses, on ne se retrouve plus ». et d’ajouter : « Vivement que le covoiturage soit structuré et s’implante dans notre société ».
Ailleurs, le covoiturage est devenu une pratique assez courante depuis des années déjà. Ainsi, cette pratique a été soutenue, dès les années 80, par des associations telles que Taxistop en Belgique, Allostop en France. Elle s’est développée aussi en Allemagne et aux Etats-Unis. Internet a beaucoup contribué à l’émergence de cette pratique parce qu’il facilite la prise de contact entre les gens. Plusieurs pays s’inscrivent déjà dans la vague du covoiturage en mettant en place des aires de stationnement servant de points de chute, des voies réservées en cas d’embouteillage. Au Canada par exemple, toutes les autoroutes importantes autour des agglomérations comme Montréal, Toronto et Vancouver ont des voies réservées aux véhicules à occupation multiple. 

Nezha Mounir
Mardi 31 Décembre 2013

Lu 1291 fois


1.Posté par martin le 03/01/2014 12:15
Les services de covoiturage courte distance type www.trajetalacarte.com, requièrent une technologie et une « capillarité territoriale » qui dépassent les capacités des sites web.
Ils visent 60% de la population française qui utilise tous les jours l’automobile sur des trajets de 20 km en moyenne pour aller au travail mais aussi pour d’autres activités –loisirs, études, achats.
Le taux d’occupation sur ces trajets est en moyenne de 6 personnes sur 5 voitures.

2.Posté par Dinim3ak le 03/01/2014 15:11
Dinim3ak est très loin d’être une simple page facebook

En effet, notre site web www.dinim3ak.com est déjà en ligne vous pouvez profiter pleinement de toutes les fonctionnalités qu'on vous propose.

Notre principal objectif est de faire de ce site une plateforme sécurisée et de confiance qui puisse répondre aux besoins de tous les marocains en leur simplifiant la vie tout en démocratisant le covoiturage et en le rendant un moyen de transport comme un autre.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs