Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le court-métrage et le documentaire en fête à Casablanca et Mohammedia




La 11ème édition du Festival international du court-métrage et du documentaire de Casablanca-Mohammedia, s'est ouverte, vendredi soir, sous le signe "Le rôle du cinéma dans le parachèvement de l’intégrité territoriale, 40 ans de développement". Cette édition, qui s’est poursuivie jusqu’au 25 décembre, connu la participation de 20 courts métrages représentant notamment le Liban, l’Irak, le Sultanat d’Oman, la Syrie et le Maroc, outre 11 documentaires de réalisateurs issus de pays arabes.
La liste des courts métrages comprend, entre autres, les films marocains "Habat raml" de Salem Kadiri, « Lwalida » de Abdelfattah Sariri, "Leila" de Youssef Benkadour, "Je suis marocain" de Mustapha Maamoun et « Inkissar » de Boussaber Lhoussain, outre les films libanais" Chajan", "Aljadoual", "Fantastique" et "Alraybouba". 
Le Sultanat d’Oman a participé avec deux films qui sont "Attohour" et "Laylat Houzn", l’Irak a été représenté par "Imilant", "mouhawalat sokout" et « Fawz Tani », alors que l’Égypte sera représentée par « Laylat Houb » et « Kissa Kassira » et la Syrie avec « Hanin » . Les films documentaires qui prenaient part à cette édition sont « Ala Dahr Assoura » Liddaroura Ahkam (Egypte), « Alket et almabna 20 » (Arabie Saoudite), « Gravity » et « Allouch » (Palestine) et Charea Alhamra et « Khalil » (Liban).  S’exprimant en marge de la cérémonie d’ouverture de cette 11ème édition, le président du festival, Mohamed Mouchtari a souligné que cette manifestation s’est distinguée par la participation de grands artistes qui encadreront des ateliers de formation au profit des jeunes.
Il a ajouté que la thématique choisie traduit les efforts consentis en faveur de la question nationale en parfaite harmonie avec les Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI en vue de la dynamisation de la diplomatie parallèle. La cérémonie d’ouverture de ce festival a été, par ailleurs, marquée par un hommage au grand artiste Abdeladim Chenaoui, à l’actrice égyptienne Loublouba et à l’acteur libanais Saad Hamdane.

Libé
Lundi 26 Décembre 2016

Lu 336 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs