Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le constat alarmant du PNUD sur la montée des inégalités

Le rapport sur le développement humain a toutes les chances de déplaire à Benkirane




Le constat alarmant du PNUD sur la montée des inégalités
«Si le Maroc a connu des avancées tangibles, la réalité confirme que cette richesse ne profite pas à tous les citoyens». Ce  constat alarmant, relevé dans le discours du Trône que S.M le Roi a adressé, mercredi, à la Nation,  est on ne peut plus patent.
Les inégalités et les disparités accablantes relevées par le Souverain concordent parfaitement avec  celles mises en lumière par le Rapport sur le développement humain rendu public par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).
Dévoilé en début de semaine à Tokyo, ce rapport a classé le Maroc ex aequo avec le Honduras à la 129ème place sur les 187 nations étudiées. 
Une position dans laquelle se complait le Maroc depuis l’investiture de  l’actuel Exécutif. En effet, notre pays, qui a fait du surplace entre 2011 et 2013 en occupant la 130ème place sur 186 pays, s’est maintenu  à la 129ème place suite à l’ajout d’un 187ème pays pour le compte de l’édition 2014. Ce qui témoigne du peu d’intérêt accordé par le gouvernement au développement humain, voire de l’absence d’une stratégie efficiente en la matière. Capitalisant sur les acquis de ses prédécesseurs, le gouvernement Benkirane n’a eu aucun apport positif à ce sujet. Résultat : une stagnation qui a mis à nu et remis en cause la politique sociale de ce dernier. 
Intitulé  «Pérenniser le progrès humain: réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience», le rapport sur le développement humain 2014, qui s'intéresse à deux concepts étroitement liés et fondamentaux (vulnérabilité et  résilience) pour assurer les progrès en matière de développement humain, montre que les tendances générales à l'échelle mondiale sont positives et que les progrès se poursuivent.
C’est ce critère de vulnérabilité de la population qui a valu au Maroc son classement peu flatteur. 
Abstraction faite de l’espérance de vie qui s’élève à 70,9 ans, les autres critères du  classement, à savoir la durée moyenne de scolarisation, la durée attendue de scolarisation et le revenu national brut par habitant ont joué contre le Royaume. 
Beaucoup moins sévères que les chiffres du Haut-commissariat au plan, les indicateurs relatifs au Maroc relevés par le PNUD indiquent que le PIB par habitant s’élève à 6.878 dollars (valeur de 2011 et en parité de pouvoir d’achat).
Le rapport qui souligne la nécessité de chercher constamment le plein emploi, indique que notre pays se caractérise par un ratio emploi-population très faible, soit  51,5%. Pis, la même source indique que 50,7% de ses emplois sont précaires et que le chômage frôle les 20% pour la catégorie 15-24 ans.
 Ce rapport a également mis le doigt là où le bât blesse, à savoir l’éducation. Au centre des critères de développement humain, ce critère a placé le Maroc parmi les pays fainéants à l’échelle mondiale dans ce domaine avec une durée moyenne de scolarisation d’à peine 4,4 ans bien loin des 11,6 ans attendus.
Le rapport a mis également en lumière l’existence de disparités flagrantes dans ce domaine. Ce qui veut dire qu’il y a des régions au Maroc où les élèves étudient moins de 4 ans. A titre d’exemple, la même source révèle un taux d’inégalité de 45,8% en matière d’éducation, et de 23% en matière de revenus. 
 Ces disparités s’ajoutent à des inégalités accablantes entre les genres. Les Marocaines continuent de constituer le maillon faible du développement humain au Maroc.
Malgré quelques impalpables avancées, la moitié de la société continue à enregistrer des retards sur tous les niveaux et concernant tous les critères.
L’indice de développement humain (IDH) des femmes en 2014  a atteint 0,545 au moment où celui des hommes est de 0,658. Quant à la durée moyenne de scolarisation pour les femmes, elle ne dépasse pas les 3,2 ans contre 5,6 chez les hommes.
Cependant, l’inégalité  la plus scandaleuse est celle relative au revenu national brut par habitant des Marocaines qui a atteint 3.215 dollars contre 10.692 dollars  pour leurs homologues masculins.
Ce rapport a été néanmoins beaucoup moins sévère à l’égard du Maroc que des rapports nationaux établis par l’instance nationale chargée de synthétiser ce genre d’indicateurs, à savoir le Haut-commissariat au plan (HCP). 
Ce dernier a, en effet, indiqué récemment que  le PIB par habitant a baissé entre 2011 et 2012 passant de 25.406  à 25.386 dirhams. Un chiffre beaucoup moins faible que celui du PNUD  qui dépasse, abstraction faite des évolutions du taux de change, les 57.000 dirhams (6.878 dollars).
Le rapport, dominé comme à l’accoutumée par un pays scandinave, à savoir la Norvège (0,944), suivie de l’Australie (0,933) et de la Suisse (0,917), distingue les pays en quatre catégories : les pays au développement humain très élevé, puis élevé, moyen et enfin les pays au faible développement humain. 
Pour ce qui est du Maroc, au moment où ses pairs maghrébins sont classés parmi les pays à développement humain élevé, notre pays stagne parmi les cancres dans la catégorie «moyenne».
La Libye (55ème), qui a beau être en situation de guerre civile, a pu grâce à son revenu national brut par habitant élevé dû  aux revenus pétroliers, garder la tête du peloton  maghrébin. La Tunisie (90ème) et l’Algérie (93ème), bien que dans la même catégorie, se classent loin derrière. 
Au niveau du monde arabe, le Maroc  est devancé par des pays soit en guerre civile comme la Syrie (118ème) et l’Irak (120ème), soit en situation difficile telles que l’Egypte (110ème) et la Palestine  (107ème).  
Le Royaume est également dominé par d’autres pays arabes, en l’occurrence l’Arabie Saoudite (34ème) qui se place à la tête du peloton des pays arabes, les Emirats arabes unis (40ème), le Bahreïn (44ème), le Koweït (46ème), Oman (56ème), et la Jordanie (77ème). 


Mohammed Taleb
Vendredi 1 Août 2014

Lu 903 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs