Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le conflit syrien gagne en intensité : Kofi Annan propose un gouvernement de transition




Le conflit syrien gagne en intensité : Kofi Annan propose un gouvernement de transition
Le médiateur international Kofi Annan a proposé la mise en place en Syrie d’un gouvernement de transition afin de trouver une solution politique au conflit qui a gagné en intensité mercredi avec notamment un attentat sanglant contre une télévision officielle près de Damas, le premier du genre en 15 mois de révolte.
Les principales puissances (Russie, Chine, Etats-Unis, Royaume uni, France) soutiennent cette idée qui sera discutée au cours de la réunion du Groupe d’action sur la Syrie samedi à Genève, ont précisé mercredi soir des diplomates aux Nations unies.
L’idée de ce gouvernement de coalition, qui incluerait des partisans du président Bachar Al-Assad et des membres de l’opposition, fait partie de «lignes directrices et principes pour une transition» en Syrie que M. Annan a envoyées aux ministres des Affaires étrangères devant participer à la réunion de Genève.
S’exprimant devant la presse mercredi, l’ambassadeur russe à l’ONU Vitaly Tchourkine avait souligné que les idées que présenteraient M. Annan à Genève ne seraient pas automatiquement acceptées par les ministres. Elles «fourniront une base de discussions pour les ministres», avait-il expliqué en n’excluant pas que d’autres éléments de reflexion s’ajoutent au document de Kofi Annan.
De son côté, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, en visite à Helsinki, a indiqué avoir eu «des consultations étroites avec Kofi Annan» à propos de son document. Elle a dit avoir transmis à M. Annan «son soutien pour le plan qu’il a présenté», qu’elle a qualifié de «feuille de route très concrète pour une transition politique».
Alors que le conflit ne cesse de gagner en intensité, faisant des centaines de morts ces deux dernières semaines, la situation ressemble de plus en plus à une guerre civile avec la multiplication des violences confessionnelles, a estimé la Commission d’enquête internationale mandatée par l’ONU. Dans la matinée, dans une attaque inédite visant une chaîne de télévision officielle, trois journalistes et quatre gardiens du siège d’Al-Ikhbariya près de Damas ont été tués et «d’autres personnes enlevées par (des) terroristes», selon l’agence officielle Sana. «Les groupes terroristes armés ont (...) déposé des charges explosives dans des locaux et incendié d’autres. Ils ont tué des journalistes en tirant sur eux», a affirmé le ministère de l’Information.
L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a parlé d’»une attaque aux obus» contre Al-Ikhbariya qui a continué à diffuser ses programmes.
Les médias en Syrie sont officiels ou proches du régime et, comme ce dernier, ne reconnaissent pas l’ampleur de la contestation assimilée à du «terrorisme».
Les Etats-Unis ont dénoncé cette attaque, en soulignant «condamner tous les actes de violence, y compris ceux qui ciblent des éléments du régime».
Reporters sans frontières et Amnesty International ont également souligné séparément que les médias ne devaient pas être pris pour cibles même s’ils s’agissaient d’instruments de propagande.
Les rebelles, qui mènent des offensives de plus en plus audacieuses contre l’armée, ont lancé une attaque près d’un aéroport militaire à Alep (nord), selon l’OSDH.
L’armée, elle, continue de bombarder intensément les fiefs insurgés, selon les militants.
Le Conseil national syrien, principal rassemblement de l’opposition, a dénoncé de son côté un «génocide» à Deir Ezzor (est), touchant aussi les enfants, et a appelé à une action urgente de la communauté internationale pour aider les civils piégés par les bombardements.
 
 
 

AFP
Vendredi 29 Juin 2012

Lu 345 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs