Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le comportement de Benkirane envers la CGEM irrite les parlementaires de l’opposition

Mehdi Mezouari L’interprétation démocratique de la Constitution exige du gouvernement de dépasser la règle de la proportionnalité




Le comportement de Benkirane envers la CGEM irrite les parlementaires de l’opposition
Encore une fois une déclaration malencontreuse d’un ministre du gouvernement PJD. Il s’agit, en l’occurrence, de Habib Choubani, ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile. Il a tout bonnement, lors d’une réunion de son parti à Casablanca, accusé l’opposition de « paralyser la Constitution » quand elle a décidé de boycotter la séance mensuelle  consacrée à l’interpellation du chef du gouvernement tenue la semaine dernière.
Mehdi Mezouari, membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, s’inscrit en faux contre cette assertion. « C’est le gouvernement et sa majorité  qui assument la responsabilité de paralyser la nouvelle Constitution », tance-t-il dans une déclaration à « Libé ». Et de préciser que c’est le gouvernement qui « n’a pas encore pris les initiatives législatives concernant les lois organiques qui sont importantes pour l’opérationnalisation de la nouvelle Constitution ».
Mehdi Mezouari a défendu la décision de l’opposition de boycotter cette séance, car le gouvernement donne une interprétation anti-démocratique de l’article 100 de la Constitution. Le gouvernement s’attache à la règle de proportionnalité dans la répartition du temps lors de la séance mensuelle entre le gouvernement, sa majorité et l’opposition, alors que « l’interprétation démocratique avancée » de la nouvelle Constitution qui octroie notamment dans son article 10 un rôle prépondérant à l’exercice parlementaire et à la vie politique, exige du gouvernement de dépasser cette règle archaïque.A noter que les Groupes de l’opposition à la Chambre des représentants, en l’occurrence le Groupe socialiste, ceux du RNI, du PAM et de l’UC ont rendu public, la fin de la semaine écoulée, un communiqué commun dans lequel ils veulent mettre la lumière sur les raisons qui les ont poussés à boycotter, la semaine dernière, la séance mensuelle qui constitue, comme le stipule l’article 100 de la nouvelle Constitution, un mécanise important de contrôle de l’action du gouvernement. De ce fait, les Groupes de l’opposition réfutent les interprétations erronées de la majorité gouvernementale,  visant à semer l’amalgame chez les citoyens.
D’un autre côté et selon une source bien informée, les parlementaires de l’opposition sont consternés par l’attitude  du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, envers la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) qui a pris la décision de boycotter une rencontre économique entre les hommes d’affaires marocains et leurs homologues turcs lors de la visite du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, au Maroc au début de cette semaine. La même source a précisé que les partis de l’opposition interpelleront le chef du gouvernement sur ce dérapage surtout que ce dernier a favorisé une association des hommes d’affaires proche de son parti et exclu la plus puissante confédération du patronat marocain.

M.T
Jeudi 6 Juin 2013

Lu 590 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs