Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le commando détient des otages vivants, affirment les shebab

Les autorités soutiennent contrôler la situation




Le commando détient des otages vivants, affirment les shebab
Le commando islamiste armé qui a pris d'assaut samedi le centre commercial Westgate de Nairobi y détenait toujours mardi matin des otages "vivants", affirment sur leur nouveau compte Twitter les islamistes somaliens shebab, qui ont revendiqué l'attaque.
"Les otages qui sont détenus par les moujahidines à l'intérieur du (centre commercial) Westgate sont toujours vivants, choqués mais néanmoins vivants", ont écrit mardi les shebab, liés à Al-Qaïda, sur leur compte Twitter.
Sur le même compte, les shebab ont également relayé une photo prise à partir d'une caméra de sécurité, et qui circulait sur Internet, montrant selon eux deux des assaillants marchant dans le centre commercial.
Le gouvernement kényan avait affirmé lundi soir que tous les otages encore aux mains des islamistes avaient probablement été secourus. Il avait aussi affirmé contrôler le centre commercial.
Mais mardi, les forces kényanes affrontaient en fait toujours "un ou deux" islamistes dans le Westgate, trois jours après la prise d'assaut du bâtiment par le commando, selon des sources de sécurité.
L'attaque a fait au moins 62 morts, autant de disparus et près de 200 blessés.
Par ailleurs, les forces spéciales kényanes passaient dans la nuit de lundi à mardi au peigne fin les étages du centre commercial Westgate de Nairobi, attaqué samedi par un commando islamiste et que le ministère de l'Intérieur affirme désormais contrôler.
Le siège du bâtiment, l'un des centres commerciaux les plus huppés de la capitale kényane, avait commencé samedi à midi, après l'assaut à la grenade et à l'arme automatique mené par un groupe d'islamistes liés aux insurgés somaliens shebab. En 60 heures, au moins 62 personnes ont été tuées, autant sont encore portées disparues, et près de 200 ont été blessées.
Selon les autorités kényanes, trois assaillants sont morts lundi. Mais le sort des autres membres du groupe, de nationalités diverses, restait inconnu peu après minuit. On ignorait également s'ils avaient miné ou non le bâtiment.
"Nous contrôlons le Westgate", a déclaré le ministère sur son compte Twitter peu avant minuit.
"Nos forces passent au peigne fin un étage après l'autre, à la recherche des personnes qui auraient été oubliées", a ajouté le ministère. "Nous pensons que tous les otages ont été libérés".
Un peu plus tôt, le porte-parole du gouvernement, Manoah Esipisu, avait affirmé que les forces spéciales kényanes ne rencontraient plus aucune "résistance" dans le bâtiment.
Néanmoins, "le statut des éléments hostiles reste à confirmer", a de son côté indiqué le centre kényan de gestion des crises.

Libé
Mercredi 25 Septembre 2013

Lu 81 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs