Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le comédien Abdou Mesnaoui à Libé : “Travailler avec Zakia Tahiri fut une expérience enrichissante”




Le comédien Abdou Mesnaoui à Libé : “Travailler avec Zakia Tahiri fut une expérience enrichissante”
Abdou Mesnaoui
est «Aziz», l’un des acteurs principaux de la comédie
dramatique «Mabrouk Al Aid», co-réalisée par Zakia Tahiri et Ahmed Bouchaala.
Le comédien revient sur sa prestation
et l’ambiance qui
a entouré ce téléfilm produit par
la chaîne 2M.


Libé : Quelle est votre impression sur ce téléfilm ?

Abdou Mesnaoui : Jouer dans «Mabrouk Al Aid» a été pour moi une belle expérience à plusieurs égards. D’abord, ce fut une expérience nouvelle pour moi de tourner un film dans sa chronologie, du début jusqu’à la fin. Ce qui est intéressant. Ensuite, le film m’offrait l’occasion de travailler avec Zakia Tahiri dont le style de réalisation suit un courant entre le documentaire et la fiction. Ce qui me convenait parfaitement bien. Puis, cette comédie a permis ma première rencontre avec Aziz Hattab comme partenaire de jeu. C’était vraiment une expérience d’échanges, c’était là aussi nouveau pour moi.
Le film est un drame comique et ce genre de production est un peu difficile à tourner du fait qu’il se joue entre le comique sans verser dans le ridicule et le drame sans tomber dans le misérabilisme. Donc tout le temps, on essaie d’être sur le bon fil.

Le thème du téléfilm vous a-t-il immédiatement séduit?

C’est certain. Je dirai sans hésiter que le thème du film est vraiment ce qui m’a incité à jouer dans cette comédie et à accepter d’incarner le personnage d’Aziz. C’est le genre d’histoire que j’apprécie bien. Celle des gens simples qui vivent, chaque année à l’approche de l’Aïd, le genre de problème tel qu’évoqué dans «Mabrouk Al Aid».
J’ai vécu et vu beaucoup de situations de ce genre où des citoyens sont prêts à faire n’importe quoi pour offrir un mouton à leur famille ou pour faire plaisir à leurs enfants. Et ce, quand bien même ils n’auraient aucun sou. Cela me touche vraiment et mérite qu’on l’évoque quitte dans une fiction.

Vous êtes l’acteur principal du film. Ce défi vous a-t-il paru difficile à relever?

C’était très lourd puisqu’on devait tourner en suivant la chronologie. En plus de cela, j’étais presque tout le temps face à la caméra durant les deux semaines de tournage. Il fallait chaque fois, de jour en jour, être au top : reprendre le travail là où on l’avait laissé et se souvenir de tout pour continuer, etc.
Le rôle incarné par Aziz dans ce film est plutôt comique : il arrivait chaque fois avec de bonnes idées et s’efforçait de trouver une solution pour chercher de l’argent. Quant à moi, j’étais toujours celui qui encaisse. Je n’avais donc pas la possibilité de faire avancer les choses si ce n’est  celui d’encaisser. L’exercice peut paraître facile, mais c’était dur pour moi.

A quoi a ressemblé le quotidien du comédien Abdou Mesnaoui durant le Ramadan ?

Le comédien Abdou Mesnaoui ne travaille pas pendant le Ramadan. C’était important pour moi de me reposer, d’autant plus qu’on venait de terminer plusieurs tournages : j’ai joué successivement dans trois films. Généralement, je me ménage des journées de repos durant le mois. Je me repose suffisamment assez en espérant retrouver mon train de vie habituel avec beaucoup plus d’énergie. Je ne fais rien, sauf la prière et me consacrer à la préparation de ma thèse de  doctorat. Je partage le f’tour avec la famille avant, comme chaque soir, de retrouver des amis avec qui on discute de divers sujets dans un café de la place. C’est un quotidien normal.

Qu’aimeriez-vous que les téléspectateurs retiennent de ce téléfilm ?

S’il est un message particulier à adresser aux téléspectateurs marocains, c’est de leur dire qu’il ne faut jamais perdre espoir. Quelle qu’en soit la situation dans laquelle on se trouve. Parce qu’on est des êtres humains, il est normal qu’on puisse commettre quelquefois des erreurs. Pour autant, il ne faut pas croire que c’est la fin de tout. Car, il y a toujours une lueur d’espoir pour chacun d’entre nous.

Propos recueillis par Alain BOUITHY
Mardi 28 Août 2012

Lu 836 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs