Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le cinéma marocain, désormais sur la “carte du cinéma mondial”

Selon des dirigeants du Festival de Cannes




Le cinéma marocain, désormais sur la “carte du cinéma mondial”
Le Festival de Cannes "aime" les réalisateurs marocains et leur cinéma "plein d'avenir", assurent MM. Gilles Jacob et Thierry Frémaux, respectivement président et délégué général de ce grand rendez-vous du cinéma mondial où le 7ème Art national est régulièrement représenté.
Si aucun film marocain ne figure cette année en compétition officielle, les deux responsables du festival se disent globalement satisfaits de la participation marocaine qu'il faut juger sur plusieurs années, dans un entretien croisé exclusif à la MAP, en marge du festival qui s'est ouvert mercredi à Cannes (Sud de la France).
"On aime beaucoup les cinéastes marocains, on est très attentif à tout ce qui se passe au Maghreb et bien évidemment au Maroc", a affirmé Gilles Jacob assurant que le cinéma marocain "est un cinéma qui a plein d'avenir, en ébullition".
"On aime le cinéma marocain, on aime surtout les efforts faits par le Maroc, le gouvernement, les professionnels, les passionnés à travers les festivals (Marrakech, la Cinémathèque de Tanger), qui font que le Maroc est devenu un pays sur la carte du cinéma mondial", a souligné, de son côté, Thierry Frémaux, en charge de la sélection officielle.
Pour la sélection de cette année, il reconnaît une participation relativement faible par rapport à l'édition précédente, avec un seul film ("C'est eux les chiens" de Hicham Lasri) retenu dans une section parallèle, celle de la sélection de l'Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (ACID).
"Mais il ne faut pas juger une sélection sur une année, il faut juger Cannes et la présence d'un pays comme le Maroc sur plusieurs années. L'année dernière, c'était une proportion formidable, aussi par rapport aux films produits au Maroc, et nous sommes heureux de le voir aussi bien représenté", a-t-il affirmé, avant de lancer: "On va se retrouver l'année prochaine et peut-être on vous dira que cette année il y a beaucoup de films marocains".
La première participation avec un drapeau marocain au Festival de Cannes remonte à 1952 avec le film "Othello", tourné à Essaouira, du réalisateur Orson Welles en compétition officielle, alors que le premier film marocain à concourir dans la section "Un Certain Regard" était celui d'Ahmed Maanouni "Alyam , Alyam" (O les jours) en 1978, l'année de sa création.

MAP
Samedi 18 Mai 2013

Lu 242 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs