Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le cinéma espagnol à l’honneur à Rabat

Du 20 mai au 22 juillet prochain à l’Institut Cervantès




Le cinéma espagnol à l’honneur à Rabat
Un nouveau cycle de cinéma s’ouvre ce soir, à 19h, au théâtre de l’Institut Cervantès de Rabat, sous le signe «Le cinéma espagnol actuel».
Les films «La lavadora» (2007), du réalisateur Carlos B. González, et «Celda 211» (2009), de Daniel Monzónok, donneront le coup d’envoi de ce cycle qui se prolongera jusqu’au 22 juillet prochain au même lieu. Avec au programme une vingtaine de films d’excellente facture.
D’une durée de 16 minutes, «La lavadora» relate l’histoire d’Asunta qui « observe comment un lave-linge s’impose dans sa maison. Cet objet, commun à tous les foyers, fera son travail… celui de donner des tours. Parfois le silence, le passé et quelques souvenirs… ne se lavent guère facilement à la main. Parfois… le regard d’un enfant nettoie peut-être un autre», suggère le synopsis.
Dans «Celda 211», Daniel Monzónok s’est intéressé à l’histoire de Juan, un fonctionnaire de prisons, qui se présente à son nouveau travail un jour avant la date de son incorporation officielle.
Malheureusement, il va se trouver, suite à un accident, «pris au cœur d’une émeute dans le secteur des prisonniers dangereux». Face à l’ampleur de l’incident, ses collègues décident de prendre la clé des champs. «Ils  l’abandonnent à son sort dans la cellule 211». Face à des prisonniers violents et prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent, «il décide alors de se faire passer pour un prisonnier pour sauver sa peau».
Il est à souligner que deux autres films sont programmés au cours de ce mois. Ils seront projetés lundi 27 mai. Il s’agit des films «Libra» (2008, 11 min) de Carlota Coronado et «Naufragio» (2010) du réalisateur Pedro Aguilera.
Le premier film raconte l’histoire de son principal interprète qui réclame deux semaines pour changer sa vie.
Dans le second, «Robinson fait naufrage au large des côtes d'Almeria. Il parvient avec difficulté à regagner la rive et échapper à la mort. Son esprit est colonisé par des voix, des esprits qui le troublent et le dirigent». Pour se sortir de cette situation, une seule et étrange solution s'offre à lui: tuer un homme.
Soulignons que la projection des films sélectionnés dans le cadre de ce cycle a lieu à 19h, et que d’autres films figurant au programme de ce cycle sont prévue en juin et juillet prochains.

Alain Bouithy
Lundi 20 Mai 2013

Lu 162 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs