Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le chaud et le froid entre l’UE et la Grèce

Merkel croit encore à un accord alors que Tsipras reste ferme




Le chaud et le froid entre l’UE et la Grèce
A quelques heures d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro, la chancelière allemande, Angela Merkel, a assuré jeudi qu'un accord entre la Grèce et ses créanciers restait possible, tandis que le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, dénonçait "l'insistance aveugle" des bailleurs de fonds de son pays.
Les ministres des Finances qui se réunissent dans l'après-midi à Luxembourg ne devraient aborder que brièvement le dossier grec, faute de nouvelles propositions d'un côté comme de l'autre.
La Grèce doit rembourser le 30 juin près de 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) mais les discussions engagées avec ce dernier, la Commission européenne et la Banque centrale européenne (BCE) sont bloquées depuis le week-end dernier.
Dans un discours au Bundestag, la Chambre basse du Parlement allemand, Angela Merkel a réaffirmé que l'Allemagne était prête à fournir de nouveaux efforts pour maintenir la Grèce dans la zone euro, avant d'ajouter qu'Athènes devait de son côté mettre en oeuvre des réformes structurelles. 
Dans une tribune publiée jeudi par le quotidien allemand Der Tagesspiegel, Alexis Tsipras de son côté défend notamment le refus de son gouvernement de procéder à de nouvelles coupes dans les dépenses de retraite et les dépenses sociales, en soulignant qu'elles ont déjà été amputées de 50% entre 2010 et 2014. 
Les deux parties campant sur leurs positions, un compromis semble peu probable dans les tout prochains jours. Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a assuré que la France ferait tout pour qu'un accord soit trouvé.
Outre l'échéance au FMI, le 30 juin marquera aussi la fin du plan d'aide européen dont bénéficie actuellement Athènes, ce qui risque de priver l'Etat grec de toute aide supplémentaire, notamment la fourniture de liquidité d'urgence assurée au système bancaire par la BCE.
Cette dernière a de nouveau relevé mercredi le plafond de cette aide, pour le porter à 84,1 milliards d'euros, a-t-on appris mercredi de source bancaire.
La Bourse d'Athènes perdait 1,5% en matinée jeudi après avoir touché son plus bas niveau depuis septembre 2012. Elle a reculé de 17,6% depuis le début de l'année. 

Vendredi 19 Juin 2015

Lu 406 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs