Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le cas du président de l’UNIM toujours en suspens : Les ingénieurs en sit-in de protestation




Le cas du président de l’UNIM toujours en suspens : Les ingénieurs en sit-in de protestation
Les ingénieurs de l’Union nationale des ingénieurs marocains organisent,  mardi 24  du mois courant, un sit-in devant le siège du Haut commissariat aux Eaux et Forêts. La décision a été prise par la commission administrative lors de sa dernière réunion consacrée à l’examen de la situation du secteur. Cette décision avait également pour but de dénoncer la mesure  injustifiée, abusive et irresponsable de limoger  Abdellah Saaidi qui a été démis de ses fonctions par le Haut commissaire aux Eaux et Forêts. Contrairement aux promesses qu'il a données et dûment notifiées dans le PV d'accord conclu entre les deux parties à l'issue de la réunion du 10 novembre 2010, le Haut commissaire s’obstine à ne pas réintégrer Abdellah Saaidi dans ses fonctions
Dans un communiqué rendu public au  début de ce mois, l’UNIM a décidé de saisir le chef du gouvernement par écrit et de l’informer de cette affaire tout en demandant audience en vue d’examiner les propositions de solutions appropriées à même de rendre justice au président de l’UNIM.
Aux termes de cette réunion, le prochain congrès de l’UNIM est prévu pour les 20, 21 et 22 avril à Bouznika.  
A rappeler qu’après 2 années de manifestations  sous différentes formes, grèves, sit-in, port de brassard, les ingénieurs avaient fini par avoir gain de cause.
En effet, un PV d’accord avait été signé le 28 juin 2011 par l’Union marocaine des ingénieurs marocains (UNIM) et  des représentants  du ministère de l’Economie et des Finances et Saad Eddine El Alami, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics.    
Selon les termes de l’accord, le cadre d’ingénieur d’application est appelé à être abrogé en suspendant des recrutements dans ce cadre et en adoptant le même système de promotion que celui en cours pour les ingénieurs d’Etat.
«Ingénieur en chef principal» est le nouveau grade qui sera créé, une décision à même d’ouvrir de nouveaux horizons de promotion devant les ingénieurs. De même que le nombre d’années pour accéder au grade principal sera réduit de 2 ans, en passant de 8 à 6 ans.
Selon les termes de l’accord, une bonification de 3 ans sera accordée à tous les ingénieurs ayant le grade d’ingénieur d’Etat, grade principal. Ces augmentations seront appliquées avec effet rétroactif à partir de janvier 2011.
Sont concernés par les dispositions de cet accord, les  ingénieurs  exerçant dans les administrations publiques, les collectivités locales et les établissements à caractère administratif.

LARBI BOUHAMIDA
Mercredi 18 Janvier 2012

Lu 1200 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs