Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le carton «jaune» de l'Australie à Mike Tyson




Le carton «jaune» de l'Australie à Mike Tyson
L'ancien champion du monde des poids lourds Mike Tyson s'est vu accorder mercredi un visa par l'Australie, une semaine après que la Nouvelle-Zélande lui en ait refusé un, en raison de sa condamnation en 1992 pour le viol d'une reine de beauté.
La délivrance de ce visa a été accompagnée d'une mise en garde incitant l'ancien boxeur controversé à respecter scrupuleusement les lois en vigueur en Australie lors de son séjour prévu à partir du 16 novembre.
"M. Tyson a été officiellement averti que venir en Australie est un privilège", a souligné une porte-parole du ministère de l'Immigration australien.
Mike Tyson effectue une tournée mondiale pour présenter sur scène son spectacle "Day of the champion" dans lequel il raconte ses faits d'armes sur le ring qui ont été accompagnés durant sa carrière de nombreux faits divers (prison pour viol, addiction à la drogue, bagarres).
Il donnera des représentations de son show destiné à motiver et inspirer les spectateurs à Brisbane, Sydney, Melbourne, Adélaïde et Perth. Les tickets d'entrée simple sont disponibles à 69 dollars australiens (environ 55 euros) mais pour poser aux côtés du natif de Brooklyn, il faudra débourser plus de quatre fois cette somme.
L'Américain de 46 ans, a marqué l'histoire de la boxe en devenant en 1986, à 20 ans, le plus jeune champion du monde des poids lourds, une catégorie qu'il dominera de 1987 à 1990 grâce notamment à une puissance de frappe phénoménale qui lui permettra de remporter 58 victoires, dont 44 par KO.
Le ministère de l'Immigration a indiqué avoir pesé le pour et le contre quant à la venue de "Iron Mike", décidant finalement de lui accorder un visa lié à son activité de divertissement.
La Nouvelle-Zélande avait dans un premier temps décidé de délivrer un visa à l'ancien poids lourd, invité à participer à un gala de charité en novembre sur l'archipel du Pacifique.
Mais l'organisation caritative "Life Education Trust" qui l'avait invité a décommandé le boxeur et les autorités néo-zélandaises ont battu en retraite la semaine dernière, sur la base légale qu'un individu condamné à plus de 5 ans de prison ne pouvait être accepté sur leur territoire.

Libé
Jeudi 11 Octobre 2012

Lu 174 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs