Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le caravaning sauvage indispose les habitants de Tafraout




Le caravaning sauvage indispose les habitants de Tafraout
Beaucoup de  touristes camping-caristes et autres voyageurs en caravanes, notamment étrangers, qui viennent passer leurs vacances dans la région de Tafraout, ne vont pas dans les campings. Ils préfèrent, tout au long de leurs séjours, camper dans la nature. Les exploitants des terrains aménagés en campings dans la région, ne voient pas d'un bon œil ce phénomène. Ils l'estiment préjudiciable à leur activité commerciale. D'où, leur colère. «Cette situation nuit à notre commerce en nous prinvant d'une grande partie de revenus. C'est injuste», tonne le propriétaire d'un camping dans la ville .En effet, à voir l'ampleur du phénomène, on imagine facilement l'énorme  manque à gagner occasionné.
A titre indicatif, uniquement dans  la palmeraie de la ville, un des lieux de stationnements de prédilection des camping-caristes, pas moins d'une centaine de véhicules y sont garés depuis une semaine. « En appliquant le tarif entre 45 et 60 DH par jour pour chaque camping-car, vous vous rendez compte de l'argent qui échappe aux exploitants des terrains aménagés pour accueillir ces voyageurs?», se justifie, Saïd, gérant d'un camping. Près du village de Tazka, les terres  N'Ait Ouaday, Aït Ighir, Doulbarj, Tazrmlalt  sont  aussi squattées depuis un mois par une centaine de ces maisons roulantes. Attirés  par le Festival des amandiers qui se tient actuellement, ou tout simplement par  le temps généralement ensoleillé du Maroc en fuyant les froids insupportables chez eux, les voyageurs en camping-car, pour la plupart des retraités, envahissent la ville à cette période de l’année. Une ruée qui donne lieu à des stationnements anarchiques un peu partout dans les terrains privés des habitants sans consentement de ces derniers. Lesquels, bien au contraire, nous disent-ils, se sont retrouvés  dépassés par ce phénomène surtout après que les plaintes  adressées au pacha de la ville lui demandant d’intervenir pour empêcher le caravaning sur leurs terrains, sont restées lettre morte. La passivité de ce responsable est vue par les exploitants des campings comme une manœuve les visant, surtout, qu’il n'a pas seulement accepté cette anarchie, mais il aurait, bien plus, décidé de confier la gestion de ces  terrains privés « conquis » par les camping-caristes, à des tiers, qui font payer  chaque jour, à leurs « clients »des redevances sur l'occupation !
«Comment voulez-vous alors que notre activité prospère?», s'indignent les propriétaires des  campings. Une version que réfute évidemment le pacha, arguant que les contributions recueilles auprès des camping-caristes constituent les rétributions de deux vigiles de nuit qui veillent sur leur  sécurité, après que des vols les ont touchés. Interrogés, les camping-caristes, sachant bien de quoi ils parlent, contredisent cet argument de sécurité: « Il s'agit de paiement exigés en contrepartie des stationnements, puisque la nuit, nous sommes dans nos camping-cars, et nous n’avons pas besoin de gardiens ».
De toute façon , cette situation est fortement dommageable pour l'ensemble  des exploitants des campings à Tafraout, sachant qu’il leur est difficile de tenir devant cette concurrence déloyale vu les tarifs pratiqués par ces « gérants » des « espaces de campings sauvages », et ne dépassant pas 10 à 20 DH. Des prix fort attrayants qui finiront par vider, à coup sûr,  tous les campings réglementaires  dont la région compte désormais près de 10 unités. Et pourtant, des investissements conséquents sont  consentis  par les exploitants et propriétaires de ces derniers  pour monter ces projets et les moderniser. « Nos campings sont assez espacés pour contenir tout le monde; en plus ils disposent de toutes les commodités nécessaires », se défend-on.
En effet, ils sont tous bien équipés en eau, électricité, sanitaires, douches, Internet, etc. Il y en a même qui mettent au service de leurs clients des machines à laver,  fonctionnant par injection de pièces de monnaie et des dispositifs permettant le traitement des ordures ménagères et même des selles chimiques déversées. Bref, de coûteux placements financiers que leurs initiateurs peinent désormais à amortir. Notons que ce phénomène de camping sauvage, ne fait pas uniquement mal aux opérateurs  travaillant dans ce segment d'activité de l'hébergement touristique, mais aussi à l'environnement. A la fin de la saison touristique, les lieux évacués, sont  souvent jonchés de déchets et ordures jetés en pleine nature. Ils sont également pollués par les déversements chimiques des selles que les camping-caristes laissent couler sans vergogne  sur les terrains exploités.

Où va l'argent ?

Tout le monde en parle à Tafraout. L'exploitation illégale des stationnements des camping-cars dans les terrains privés des habitants de la ville, est une grosse machine à sous. Chaque saison touristique entraîne le passage, de quelque 1200 caravanes et camping-cars. 80% d’entre eux ne vont jamais aux campings mais passent  en moyenne 6 à 7 jours dans les espaces squattés. Or, les sommes recueillies sont trop importantes  pour être destinées  à la seule  rétribution  des deux  soi-disant vigiles. Les rentes rapportées par ce juteux filon illicite ne sont pas une mince affaire, mais suscitent des interrogations légitimes parmi les habitants et les opérateurs dans le secteur touristique. Tous demandent  a être informés sur la destinée de l'argent récupéré. Qui est derrière ce louche business? A qui profite-t-il  vraiment ?

IDRISS OUCHAGOUR
Mardi 9 Février 2010

Lu 3580 fois


1.Posté par joel le 07/03/2010 16:41
Il ne faut pas dire n'importe quoi ! ici comme ailleurs au maroc , les camping ne sont pas adapté aux camping car , à l'exception de quelques uns , trés rare , rien n'est prévu pour les eaux grises et les eaux noires versées la plupart du temps dans des toilettes digne du moyen age s'en vont comme le reste dans la nature ( alors directement ou indirectement ? ) le résultat est le meme . Les haltes dans les camping du MAROC sont resté dans ma mémoire comme un vrai cauchemar . De plus , dans ces memes camping nous sommes entassés comme des sardines , les uns sur les autres . Alors oui au camping siun minimum de correction pour le touriste : propreté hygiène et de la place .... Pour ce qui concerne la sécurité , 4 séjours de 6 semaines et jamais le moindre problème ! Le MAROC est un super pays mais il doit prendre en considération les besoins du touriste . Merci

2.Posté par lionel le 15/03/2010 18:37
Je reviens du camping d'El Jadida : une Honte sanitaire bouchée camping-car serré comme des sardines en boites. Tous ne sont pas comme ça, certes. Les campingcaristes ont eux aussi un budget. Ce qui ne va pas dans les poches des sociétés de camping sera dépensé ailleurs, ne vous inquiétez pas, restaurant, souvenir, cadeaux pour nos amis, réparation de nos véhicules housse de protection diverses.... Demandez donc au commerçant à proximité de L'Atlantica parc.
Je pense que l'activité des Touristes en camping-car peut être une source de devise pour votre Pays, ce qui n'autorise aucunement le moindre manque de respect envers vos lois et habitudes.
Respectueusement,
Un camping-cariste Français

3.Posté par cassiere le 14/06/2010 09:09
Les gérants de camping se plaignent que les touristes ne viennent pas payer chez eux.
Est-ce que les restaurants se plaignent que les touristes ne viennent pas manger chez eux ?
Est-ce que les bordels se plaignent que les touristes ne viennent pas assez consommer chez eux ?
Est-ce que les entrepreneurs, qui brandissent constamment le libéralisme, peuvent contraindre l'Etat à contraindre les touristes à venir consommer chez eux ?

Ceci étant dit, les touristes, à l'inverse, ne doivent pas stationner de façon anarchique.
bon voyage.

4.Posté par Bebel le 27/08/2012 16:02
En Bretagne comme au Maroc, vous envahissez tout et ne respectez rien!!! J'ai passer plusieurs semaines à travailler au Maroc et tous les marocains que j'ai rencontré sont d'accord pour dire que les camping caristes sont radins et manquent de respect. 80 000 € en moyenne pour un camion et on essaye toujours de faire baisser le kg de légume!!! Ce sont même retraités qui votent majoritairement front National et Sarkozi et qui vont passer l'hiver au Maroc! et les marocains sont trop gentils d'accepter ça...

5.Posté par vieux-tacots le 31/03/2013 17:51
je suis parfaitement d'accord avec bebel je suis au maroc depuis 15 ans avec un c c ,je vois combien de touristes rouspéter sur le prix des fruits des légumes,mais rien n'est trop cher pour le camping car j'avais une maison prés d'imourane et c'est honteux de voir le comportement des camping caristes se rendant au
souk d'aourir tout est trop cher

6.Posté par walter le 04/05/2014 09:32
Bonjour, je suis reste 15 jours dans un camping de Tafraoute , a coté de la palmeraie , et j'ai put voir que lorsque je vidais ma cassette WC ,entre 9h et 19h , dans l'aménagement prévue à cet effet, celle ci allait directement se vider derriere un mur , et dans la nature, d'ou une odeur désagréable s'en dégageait ,le passage de la porte des WC etait assez bas,je me suis tapé la tete dedans, je mesure environ 1m70,les sanitaires sont vétustes, le camping étant plein a l'intérieur nous avons été garé à l'exterieur de l'enceinte , cela avec le meme prix que les autres , alors pour ce qui est de l'investissement des camping dans leur modernité, vous m'en reparlerez. de toute façon , les 3 campings dans Tafraoute étaient plein en janvier fevrier et mars , meme celui de la vallée d'Almein ou il y les gites, cordialement

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs