Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le calvaire des femmes retenues contre leur gré se poursuit dans les camps de Tindouf

Une violation flagrante des droits de l’Homme à mettre au passif du Polisario




Le calvaire de Maloma Morales de Matos se poursuit. A l’instar des milliers de Sahraouis, cette jeune fille est séquestrée contre sa volonté depuis presque un an dans les camps de Tindouf.
Maloma Morales de Matos est âgée de 23 ans. Elle  porte la nationalité espagnole. Ses pères adoptifs vivent en Espagne et ne cessent de réclamer son retour dans le pays Ibérique.
L’organisation internationale des droits de l’Homme, Human Rights Watch a, dans un communiqué de presse, vilipendé le Front Polisario pour avoir violé les droits fondamentaux de l’Homme dont le plus important est la liberté de circulation.
Selon cette ONG américaine, le Polisario a assuré à maintes fois qu’il «œuvre pour résoudre ce problème, mais jusqu’à maintenant il n’a ni la capacité ni la volonté politique pour garantir que cette femme soit libre de choisir entre le départ à l’Espagne ou rester à Tindouf», a rapporté l’agence espagnole EFE.
Cette organisation a également affirmé que les séparatistes assument la responsabilité dans le calvaire de cette jeune fille, ainsi que deux autres qui sont séquestrées depuis presque trois ans dans les camps de Tindouf. Il s’agit en l’occurrence de Darya Embarek Selma (27 ans) et de Najiba Mohamed Kacem (25 ans). Selon la même source, ces dernières ont réaffirmé à Human Rights Watch leur volonté de retourner à l’Espagne.
Ces cas attestent de l’incapacité, voire de l’échec du front Polisario à les régler.
Human Rights Watch a, par ailleurs, rappelé que lors de la visite du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon aux camps de Tindouf en mars dernier, il avait abordé cette question avec les dirigeants séparatistes.
En avril dernier, la presse espagnole avait annoncé la libération de Maloma Morales de Matos, mais 24 heures après, le Polisario s’est rétracté et remis la jeune fille à sa famille biologique.
En octobre 2014, Brahim Gali, actuel chef des séparatistes, avait affirmé à Human Rights Watch qu’il  y a des traditions et une culture qu’il faut respecter dans le traitement de ce genre d’affaires. Mais la directrice pour le Moyen-Orient et l’Afrique septentrional de cette ONG, Sarah Leah Whitson, a mis en exergue dans le communiqué de presse rendu public ce lundi que les traditions et la culture méritent le respect, «mais pas quand elles permettent à une famille de retenir un adulte contre sa volonté». Et la même source d’ajouter : «La passivité du Polisario dans ces cas met en question sa volonté proclamée pour le respect de l’égalité des droits des femmes».
Une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux pour exiger la libération de Ma Maloma Morales de Matos sous le slogan en espagnol de « La libertad es su Derecho» (La liberté est son droit). «Ce ne sont pas des cas isolés (allusion aux cas de Maloma, Darya et Najiba). Plusieurs femmes sont retenues contre leur volonté dans les camps de Tindouf en Algérie. Il y a aussi des hommes», lit-on dans un appel publié sur Facebook. Et d’ajouter : «Dans cette plateforme, nous fédérons nos efforts et multiplions nos initiatives pour sensibiliser les gens à cette problématique, son origine et ses conséquences, tout en étant convaincus que la privation de liberté de n’importe quelle personne contre sa volonté est une violation des droits de l’Homme et demande la recherche de solutions». Les initiateurs de cette campagne concluent leur appel sur ce ton ferme « parce qu’elles sont nombreuses, et parce que leur liberté est leur droit».

T. Mourad
Jeudi 15 Décembre 2016

Lu 1290 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs