Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le biologiste marocain Adnane Remmal remporte le Prix de l'inventeur européen






Un nouveau pas dans la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques



Le biologiste marocain Adnane Remmal a remporté le prix du public de l’inventeur européen de 2017 pour ses antibiotiques tirés de la nature, a annoncé, jeudi, l’Office européen des brevets (OEB) dans un communiqué. Son invention a été primée car elle permet de «booster» l’efficacité des antibiotiques classiques grâce aux propriétés médicinales naturelles de plantes aux vertus bactéricides. 
Elle pourrait changer la donne dans la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques, explique l'OEB. La même source précise que le prix a été décerné au professeur de biologie Adnane Remmal lors de la cérémonie de remise du Prix de l'inventeur européen 2017 ce jeudi à Venise. «L’innovation d’Adnane Remmal offre un nouveau moyen de lutter contre la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques», a déclaré le président de l’OEB, Benoît Battistelli, ajoutant qu’«il a montré que les antibiotiques traditionnels et les huiles essentielles naturelles pouvaient être combinés pour décupler leurs effets. Avec son travail, il contribue largement à développer la recherche pharmaceutique dans son pays natal, le Maroc ».
Quelque 600 invités du monde de la politique, des affaires, de la propriété intellectuelle et de la science se sont rassemblés à l'Arsenale di Venezia pour assister à la cérémonie de remise du Prix de l'inventeur européen 2017, dont le coup d'envoi a été donné par le président de l'OEB, Benoît Battistelli, en compagnie de Carlo Calenda, ministre italien du Développement économique.
Le public était invité à voter en ligne pour son inventeur favori parmi 15 finalistes du Prix de l'inventeur européen 2017. Adnane Remmal a reçu le plus grand nombre de voix sur plus de 119.000 votes enregistrés, un chiffre deux fois plus élevé qu’en 2016 (56.700). 
Travaillant à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah à Fès, Pr. Remmal a obtenu un brevet européen en 2014 pour son traitement permettant de renforcer l’efficacité des antibiotiques. Ce dernier est désormais entré dans la phase finale d’études cliniques et devrait être lancé sur le marché à la fin de l’année 2017.
Il s’agit également d’un procédé inconnu des bactéries, même les plus résistantes du monde, suffisamment puissant pour les combattre, elles qui sont responsables d’environ 700.000 décès chaque année.
“J’estime que les maladies infectieuses sont les plus menaçantes dans le monde, particulièrement dans les pays en voie de développement. C’est la raison pour laquelle j’ai consacré mes recherches à ce problème”, a déclaré Pr. Remmal, dont le traitement sera proposé à un prix abordable dans les régions à faibles revenus.

Libé
Lundi 19 Juin 2017

Lu 798 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs