Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le bilan des attentats de l’EI à Al-Qoba revu à la hausse


Un aéroport visé par des roquettes dans l'Est libyen



Le bilan des attentats de l’EI à Al-Qoba revu à la hausse

Le bilan des attentats suicides dans l'Est libyen vendredi, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI), s'est alourdi à 44 morts, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé, communiqué samedi.
Un précédent bilan faisait état de 40 morts et 41 blessés.
Le ministère libyen de la Santé qui fait également état de 7 disparus, a précisé que "quatre victimes ont succombé samedi à leurs blessures, portant le bilan à 44 morts" et 37 blessés.
Ces attentats perpétrés dans la ville d'Al-Qoba, ont été revendiqués par l'EI qui dit avoir agi en représailles à des raids aériens libyens et égyptiens menés cette semaine contre son fief de l'Est libyen.
Le Caire a mené ces frappes pour se venger de la décapitation des 21 chrétiens, dont l'immense majorité étaient égyptiens.
Les raids ont été orchestrés en lien avec les forces du général Haftar, à la tête d'une coalition armée soutenue par le gouvernement reconnu par la communauté internationale, qui siège dans la ville d'Al-Baïda, à une vingtaine de km de l'aéroport de Labraq.
La Libye, sous la coupe de diverses milices depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, est dotée de deux gouvernements et Parlements rivaux.
L'aéroport de Labraq dans l'est de la Libye, utilisé pour mener des raids contre des groupes islamistes, a été visé par des roquettes qui n'ont fait ni victimes, ni dégâts, a indiqué à l'AFP le directeur de l'aéroport.
"Des hommes armés dans les forêts de Ras Hlal (...) ont visé dans la nuit de vendredi à samedi, avec quatre roquettes Grad, l'aéroport", situé à une cinquantaine de km à l'ouest de Derna, fief des groupes jihadistes, dont celui de l'Etat islamique (EI), a déclaré Abou Bakr Al-Abid.
"Les roquettes ont raté leurs cibles et ont atterri sur un terrain vague à proximité" de l'infrastructure, qui comprend un aéroport civil et une base militaire aérienne.
C'est à partir de cette base que les forces aériennes loyales au général controversé Khalifa Haftar mènent des raids aériens contre des groupes islamistes. Depuis l'été dernier, l'aéroport a été, à plusieurs reprises, la cible de roquettes.
Labraq est un des derniers aéroports fonctionnels en Libye après la fermeture de ceux de Tripoli et Benghazi, en raison des violences.
 

AFP
Lundi 23 Février 2015

Lu 472 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs