Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le basket national au pied du mur

Pourquoi le WAC et le MCO ont joué leur match de championnat




Le basket national au pied du mur
Au moment où la logique voudrait que l’on fasse une lecture de la première phase  du championnat, le basket-ball national traverse un moment des plus délicats de son histoire. Jusqu’à présent,  aucune lueur d’espoir n’est à l’horizon. Le bout  du tunnel n’est pas  visible. La politique de la force adoptée par la FRMBB pour le démarrage du championnat était une faute flagrante qui n’a fait que plonger davantage la balle au panier au fond du gouffre.
La fédération devait prendre toutes les précautions possibles pour éviter de tomber dans le piège de l’opposition. Les observateurs avertis s’y attendaient  mais ils ne se sont jamais imaginés l’ampleur des dégâts après l’abstention et le boycott du championnat, toutes catégories confondues.
Le week-end du 6 et 7 février 2016 restera gravé à jamais dans les annales du basket-ball national. Pourtant, la solution à cette mascarade était tout simplement de trouver  un  consensus  à propos de la présence du trésorier général adjoint, Noureddine Beloubad, ce qui aurait pu satisfaire toutes les parties prenantes, de sorte que la famille du basket-ball puisse régler ce litige une fois pour toutes.
Pour ce qui est de cette première journée du championnat, comme prévu, le match mettant aux prises le WAC  et le MCO a exceptionnellement eu lieu. Pourquoi en fait ce match s’est-il joué ? Du côté des Rouge et Blanc, on s’accorde à dire que le WAC  n’avait pas intérêt à déclarer forfait pour son premier match. A l’opposé, le MCO, qui fut disqualifié par le Bureau fédéral des demi-finales  du play-off la saison écoulée, était dans l’obligation  de disputer cette rencontre pour éviter  une sanction similaire.
A propos de cette confrontation qui a drainé un grand nombre de spectateurs, elle fut d’un bon niveau technique. D’entrée, le WAC a pris d’assaut le panier des visiteurs par le biais de Harras Réda (21pts) et Hadidane Med (22pts). Malgré les consignes  et les changements tactiques du coach Vujanic Anton, le MCO n’est jamais parvenu à prendre le dessus sur son vis-à-vis (87/63).
Les autres matchs n’ont pas eu lieu, bien entendu, et les clubs protestataires ont préféré  jouer des matchs amicaux  à Fès, Tanger … en attendant une réaction des instances compétentes, en l’occurrence le ministère de la Jeunesse et des Sports et du Comité national olympique marocain (CNOM) pour débloquer la situation.
Il convient de signaler qu’après avoir saisi la Cour des comptes, les clubs de basketball, qui s’opposent au Bureau fédéral, ont adressé une lettre à l’Inspection générale des finances, réclamant un audit de la Fédération, lit-on dans le communiqué des clubs constituant le bloc de l’opposition.  

Bouslim Abdelmajid
Mercredi 10 Février 2016

Lu 979 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs