Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le baromètre des stars présentes à Roland-Garros : Nadal en terre promise




Le baromètre des stars présentes à Roland-Garros : Nadal en terre promise
L'Espagnol Rafael Nadal s'annonce cette année encore comme le principal favori de Roland-Garros après avoir repris l'ascendant sur le n°1 mondial Novak Djokovic et réussi la meilleure préparation de tous les prétendants.
Rafael Nadal: titré pour la huitième fois à Monte-Carlo, la septième fois à Barcelone et la sixième fois à Rome, l'Espagnol vise un septième sacre à Roland-Garros en huit participations, pour s'emparer seul du record de victoires qu'il codétient actuellement avec Björn Borg. Les chiffres donnent le vertige lorsqu'on parle du n°2 mondial et de la terre battue, sur laquelle il a remporté 220 de ses 229 matches depuis 2005 ! A Roland-Garros, il n'a perdu qu'une fois, en 2009, face à au Suédois Robin Soderling, absent cette année. Battu en finale à Madrid et à Rome par Djokovic en 2011, Nadal a pris sa revanche cette saison en finale de Monte-Carlo et Rome pour arriver à Paris avec une confiance au zénith.
Novak Djokovic: sans aucun titre sur terre battue cette saison, le n°1 mondial souffre de la comparaison par rapport à son premier semestre 2011 extraordinaire, qui lui avait permis d'aborder Roland-Garros invaincu. Mais c'est bien le Serbe qui a remporté les trois derniers tournois majeurs, ce qui lui permet de viser un Grand Chelem sur deux ans que seuls deux joueurs ont réussi dans l'histoire du tennis, Donald Budge en 1938 et Rod Laver en 1962 et 1969. C'est donc un immense défi qui se présente à Djokovic qui ne pourra pas rencontrer Nadal avant une finale qui serait lourde en enjeux historiques. Reste à l'atteindre, ce qui serait une première pour le Serbe à Paris, après trois échecs en demi-finales.
Roger Federer: vainqueur du tournoi en 2009, le joueur le plus titré de l'histoire en Grand Chelem (16) aborde Roland-Garros sans pression. L'année dernière, cela lui avait réussi puisqu'il avait dominé Djokovic avant de menacer Nadal en finale. S'il paraît un cran en-dessous des deux premiers, le Suisse a rappelé lors de sa victoire sur la terre bleue de Madrid qu'il fallait compter sur lui, d'autant qu'il arrivera frais à Paris, après avoir ménagé sa monture.
Andy Murray: demi-finaliste l'an passé, l'Ecossais n'a pas brillé cette saison sur terre battue (quarts à Monte-Carlo et Barcelone, 8e de finale à Rome) et paraît très loin des trois meilleurs sur cette surface. Qu'il ouvre son palmarès en Grand Chelem à Paris serait une énorme surprise.
Juan Martin Del Potro: plutôt que Murray ou David Ferrer, c'est Del Potro qui apparaît comme la principale menace pour le trio de tête. Le géant argentin (1,98 m) a confirmé sa forme en gagnant le tournoi d'Estoril. Il a déjà atteint le dernier carré à Roland-Garros, en 2009, et reste le seul joueur autre que Djokovic, Nadal et Federer à avoir triomphé en Grand Chelem depuis sept ans, à l'US Open, également en 2009. Le Tchèque Tomas Berdych et l'Américain John Isner seront également à surveiller dans le genre gros serveurs qui cognent fort.
Victoria Azarenka: après un début de saison éblouissant, la n°1 mondiale a enchaîné avec deux finales à Stuttgart et Madrid avant de déclarer forfait, par précaution, avant son deuxième match à Rome. Victorieuse à l'Open d'Australie, la Bélarusse compte réussir là où sa nouvelle conseillère Amélie Mauresmo a toujours échoué: faire une grande percée à Roland-Garros.
Maria Sharapova: longtemps mal à l'aise à Paris dans le dernier tournoi du Grand Chelem qui manque à sa collection, la n°2 mondiale s'est hissée en demi-finales l'an passé et compte faire au moins aussi bien cette année. D'autant que la Russe a remporté les deux tournois de préparation les plus importants, à Stuttgart et à Rome.
Serena Williams: l'Américaine adore Paris où elle possède un appartement mais Roland-Garros est le tournoi du Grand Chelem où elle a connu le moins de succès, avec une seule victoire en 2002. Dix ans plus tard, elle arrive dans une forme nettement meilleure que par le passé après notamment un succès tonitruant à Madrid, où elle n'a laissé que quatre jeux à Azarenka et Sharapova.
Li Na: la Chinoise, tenante du titre à Paris, n'a pas énormément fait parler d'elle avant de se rappeler au bon souvenir de la concurrence avec une finale la semaine dernière à Rome. Toujours 7e mondiale, elle espère rééditer le parcours de Francesca Schiavone, titrée en 2010 puis finaliste en 2011, mais qui paraît un cran en-dessous cette saison.

AFP
Samedi 26 Mai 2012

Lu 229 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs