Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Wydad et le Raja se rebiffent

Rouge de colère et vert de rage, les deux clubs casablancais disent non à la fermeture du Complexe Mohammed V




Des jours difficiles attendent le WAC et le Raja qui ont proféré la menace de suspendre leurs activités. Après que les deux clubs phare de la métropole ont reçu mardi une lettre de la part du directeur de l’entreprise Casablanca Events et Animation, chargée des travaux de réfection du Complexe Mohammed V à Casablanca, leur signifiant qu’ils ne peuvent se produire dans les prochaines semaines audit stade, ils ont aussitôt réagi à travers un communiqué conjoint adressé au président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lakjaâ.
Le communiqué signé par les secrétaires généraux des deux clubs, Ahmed El Mehdi Mezouari du côté du Wydad et Mohamed Naciri du côté du Raja,  fait état de l’étonnement des deux parties qui ont été prises de court du moment qu’elles n’ont pas été au préalable informées officiellement de la possibilité d’accueillir en dehors du Complexe Mohammed V. Une situation qui risque de compromettre les objectifs des deux clubs fixés lors de cette deuxième moitié du championnat, sans omettre que le WAC est appelé à prendre part à l’édition 2016 de la Ligue africaine des clubs champions. Un engagement qui somme le Wydad à respecter l’agenda et les clauses du cahier des charges qui lui a été soumis par la Confédération africaine de football (CAF), lit-on dans le communiqué conjoint.
Ne disposant pas de stade conforme aux normes internationales pour disputer des matches inscrits dans le calendrier de la FRMF et de la CAF, le WAC et le Raja ont décidé, si la fermeture du complexe est maintenue, de suspendre toutes leurs activités au titre de la saison sportive en cours, conclut le communiqué.
Si à l’heure où nous mettions sous presse la version officielle des faits reste le communiqué conjoint du WAC et du Raja, une information émise par « rajaflbal », site supposé être proche du comité dirigeant du Raja, indique qu’un terrain d’entente aurait été trouvé et que le omplexe serait rouvert pour les deux clubs casablancais. Et d’ajouter que le Complexe Mohammed V ne devrait être fermé qu’à la fin de l’exercice en cours pour parachever les travaux de réfection entamés au cours de cette trêve hivernale.
Une information à prendre bien entendu au conditionnel mais le WAC et le Raja auraient connu un sort bien meilleur si une autre alternative avait été envisagée en remplacement de la fermeture du Complexe sportif Mohammed V. Une source rajaouie a affirmé que les deux clubs casablancais n’auraient pas été confrontés à ce type de problème si les autorités de la ville avaient procédé autrement, en pensant à réaménager le Complexe Moulay Rachid, dont la capacité d’accueil oscille entre 18.000 et 20.000 spectateurs, disposant d’une pelouse en parfait état et qui n’a besoin que d’installer un grillage tout autour. Et de préciser que le coût de l’opération n’aurait pas dépassé les 500.000 DHS et la trêve hivernale aurait suffi pour effectuer l’ensemble des travaux.
Bien entendu, cette idée n’a pas effleuré l’esprit d’aucun des responsables de la ville pour que le WAC et le Raja se trouvent de nouveau au pied du mur. Notre source a tenu à rappeler que les frais d’un match en dehors de Casablanca s’élèveraient au minimum à 180.000 dirhams, sans compter les dépenses relatives au déplacement de l’équipe.
Bref, le WAC et le Raja rejoignent désormais le lot des STF (sans terrains fixes), sauf qu’eux, ils ont décidé de ne pas se laisser faire même si leur menace de suspendre toute activité parait difficile à prendre forme.
Les Rouges et les Verts ne souhaitent pas vivre ce scénario et disputer tous leurs matches au Complexe Mohammed V où ils ont leurs repères. Le WAC voudrait mettre tous les atouts de son côté pour conserver son fauteuil de leader en championnat et renforcer ses chances en Ligue africaine, alors que le Raja aspire, en se produisant à domicile, à rectifier le tir et à terminer en beauté le concours local.

La RDC en finale du CHAN

La République Démocratique du Congo s'est qualifiée pour sa deuxième finale du Championnat d'Afrique des nations (CHAN) des joueurs locaux de football, mercredi au stade Amahoro de Kigali au Rwanda.
Les Léopards, vainqueurs de la compétition en 2009, se sont qualifiés après la séance des tirs au but face à la Guinée (5-4, 1-1 à l'issue des prolongations).
La RDC a éliminé en quart de finale le Rwanda par 2-1, alors que la Guinée a sorti la Zambie aux tirs au but : 4-5.
Les joueurs de la RDC disputeront la finale du CHAN, face au vainqueur du match qui devait opposer, jeudi, la Côte d'Ivoire au Mali.

Mohamed Bouarab
Vendredi 5 Février 2016

Lu 1919 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs