Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le WAC décroche un dernier carré amplement mérité en Ligue des champions

Les joueurs wydadis décidés à ne pas s’arrêter en si bon chemin




Le WAC a réussi, dimanche, à baliser son chemin pour le dernier carré de la Ligue des champions, version 2016. Les Rouges ont assuré l’essentiel après avoir surclassé par deux à un leur adversaire ivoirien de l’ASEC Mimosas et ce pour le compte d’un match de la cinquième journée du groupe A.
Une victoire qui fut difficile à se dessiner mais combien méritée pour les poulains de John Toschak qui, poussés par leur grand public ayant fait le déplacement au complexe Moulay Abdellah, se sont dépensés à fond en vue d’atteindre l’objectif escompté : la victoire et la qualification aux demi-finales sans avoir besoin à attendre l’issue de leur ultime match de poule face aux Zambiens de Zesco United qui ont forcé, vendredi au stade de Suez, un nul (2-2) devant les Egyptiens d’Al Ahly.
Pour cette confrontation contre l’ASEC, ce n’était pas gagné d’avance pour le WAC qui avait en face un adversaire qui jouait sa dernière carte en vue de se repositionner en course pour la qualification. Bien en place, les Ivoiriens sont parvenus à donner du fil à retordre, surtout lors du premier half, aux Casablancais qui ont eu du mal à développer leur jeu, se créant trois occasions grâce à l’inévitable, Fabrice Ondama, meilleur des 22 tout comme l’Ivoirien Zakri.
D’ailleurs, c’est Ondama qui était à l’origine du penalty sifflé par l’arbitre malgache Hamada El Moussa Namplandzara, manqué par Reda El Hajhouj. Sauf que ce n’était que partie remise, puisqu’en seconde période, l’on a pu voir un Wydad fringuant, décidé à débloquer la situation face à un ASEC recroquevillé en défense, tâchant de repousser les attaques des Rouges. L’intégration d’Ounajem à la place d’El Hajhouj a fait beaucoup de bien aux Wydadis dont la machine a tourné davantage en plein régime, orchestrant des assauts qui ont fait mouche à l’heure de jeu suite à une réalisation de la recrue tétouanaise, Abdeladim Khadrouf au départ et à la conclusion de l’action, sans omettre la passe décisive d’Ondama.
Menant à la marque, les coéquipiers de Mourtada Fall n’ont pas lâché prise mais sur une bévue d’Anas El Asbahi qui s’est fait subtiliser le ballon par Yannick Zakri, celui-ci ne s’est pas fait prier pour brûler la politesse à l’arrière garde wydadie et décrocher un tir à raz de terre pour remettre les pendules à l’heure (69è).
Une égalisation qui a eu l’effet d’une douche froide mais qui, fort heureusement, n’a pu entamer le moral du groupe wydadi qui s’est remis à manœuvrer sur tous les flancs, voyant ses efforts récompensés à la toute dernière minute du temps réglementaire par un un but d’Ondama qui, aux aguets, a mis le ballon au fond des filets après un puissant tir de Saïdi repoussé par le gardien ivoirien.
Grâce à cette victoire, la première de la phase retour, le WAC a conforté sa place en pole position du groupe A avec 10 points au compteur, soit deux points d’avance sur Zesco United, son prochain adversaire le 24 de ce mois au stade Levy Mwanawasa à Ndola, au moment où Al Ahly est troisième (5 pts) et l’ASEC quatrième (4 pts).
Critiqué après la défaite à domicile contre le National du Caire, John Toschak s’est montré comblé après ce succès, le qualifiant de difficile et de mérité, tenant à féliciter ses protégés qui ont appliqué les consignes et mouiller leurs maillots afin que la qualification soit à l’ordre du jour.
A ce propos, les joueurs du WAC se sont dits décidés aller de l’avant et ne pas s’arrêter en cours de route, sachant que dans le groupe B, le seul match de la cinquième manche devait avoir lieu ce soir au Caire entre les Egyptiens du Zamalek et les Nigérians d’Enyimba. Les Sud-Africains de Mamelodi Sundows étaient contraints au repos en raison de la disqualification du club algérien de l’Entente de Sétif.
Pour rappel, à l’instar du Wydad, le FUS s’est qualifié vendredi en demi-finale de la Coupe de la CAF après avoir tenu en échec les libyens d’Ahly Tripoli (2-2) au stade Chedly Zouiten à Tunis, match comptant pour le cinquième acte du groupe B.
Si le Fath aura à poursuivre son bonhomme de chemin en cette C2 continentale qu’il avait remportée en 2010, ce n’est pas le cas pour le KACM (GP : B) dont l’aventure africaine a pris fin à ce stade de la compétition après avoir cédé le pas (3-1), également vendredi au stade Olympique de Sous, devant le tenant du titre, l’Etoile Sportive du Sahel.

Mohamed Bouarab
Mardi 16 Août 2016

Lu 1155 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs