Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le WAC à la rude épreuve du Zamalek en Ligue des champions

Toschak se met de la pression : la qualification où l’arrêt de sa carrière




Après avoir franchi avec succès le cap des premiers tours et celui de la phase des poules, l’heure pour  les Rouges est de dépasser le stade du dernier carré de la Ligue africaine des clubs champions. Ce soir à partir de 18 heures au stade Borj El Arab à Alexandrie, le WAC sera à la rude épreuve de la formation égyptienne du Zamalek pour le compte du match aller, une rencontre que les Casablancais sont tenus de bien négocier en vue d’aborder le second acte à domicile dans de bonnes dispositions.
A cet effet, le coach John Toschak a fait appel à toute son armada de joueurs qui, depuis mardi, a regagné Alexandrie en vue de préparer ce match qui sera sifflé par un trio d’arbitrage sud-africain conduit par Daniel Frazer Bennet, assisté par Zakhele Thusi Siwela et Mothibidi Stevens Khumalo.
Le Wydad a effectué ses séances d’entraînements sous protection policière et tous les joueurs se disent déterminés à réussir pleinement cette virée égyptienne. La bonne nouvelle, c’est qu’aucun des éléments dépêchés ne souffre d’une quelconque blessure d’après le médecin du club, Alae Eddine Rahal qui a indiqué au site officiel du club, wac.ma, que « les joueurs sont fin prêts pour cette confrontation et sont décidés à forcer un résultat probant ».
Quant à John Toschak, il a choisi cette demi-finale de Ligue des champions pour se mettre de la pression plus que quiconque de la composante wydadie. Dans un entretien accordé à la BBC Wales Sport, le technicien sexagénaire a fait savoir qu’en cas de non qualification à la finale de la C1 continentale, il mettra un terme à son aventure africaine, voire à sa carrière d’entraîneur.
Ce qui est sûr, c’est que cette première manche ne sera pas une simple sinécure pour les Wydadis qui doivent s’attendre à une ruée de l’adversaire d’entrée de jeu qui aura à cœur de sceller le sort de cette partie bien avant le second acte prévu le 23 de ce mois. Les Cairotes, en dépit de leur effectif réduit, se voient favoris, une estime de soi qui pourrait  leur jouer un vilain tour si le Wydad parvient à exploiter à fond ses chances.
En tout cas, les Rouge et Blanc en ont les moyens et savent qu’après leur finale perdue en 2010 contre l’Espérance de Tunis, 2016 se présente comme une opportunité afin de rectifier le tir et renouer avec une consécration africaine qui fuit le club depuis un peu moins d’un quart de siècle.
L’attaquant du Wydad et pur produit du club, Réda El Hajhouj, a déclaré dans ce sens : "Nous savions depuis le début que la tâche ne serait pas facile, mais nous avons cru en nos chances et joué dès le début avec une grande détermination. Cela nous a permis de nous qualifier et d'atteindre les demi-finales en terminant premiers", a-t-il déclaré à fifa.com. Et d’ajouter : "Je ne souhaitais pas rencontrer le Zamalek en demi-finale mais plutôt en finale. Cette demi-finale est une sorte de finale avant la lettre".
Le jeune international marocain  n’a pas occulté ses ambitions, soulignant que "nous rêvons de gagner le titre continental et de nous qualifier pour la Coupe du monde des clubs car c'est une compétition qui rassemble les plus grands clubs du monde, comme le Real Madrid. Nous rêvons de rencontrer une telle équipe en remportant la Ligue des champions africaine, mais il ne faut pas brûler les étapes".
Dans cette Ligue des champions, version 2016, le WAC a pu épingler dans son tableau de chasse l’AS Douanes du Niger au tour préliminaire, CNAPS Sport Football du Madagascar aux seizièmes de finale, avant de s’offrir le tenant du titre, le TP Mazembe du RD Congo au stade des huitièmes. Lors de la phase de groupes, les Casablancais, comme précité, ont terminé en pole position, prenant le meilleur sur les Ivoiriens de l’ASEC Mimosas, les Egyptiens d’Al Ahly et les Zambiens de Zesco United. Et c’est d’ailleurs, cette formation de Zesco qui disputera, ce samedi à la maison, l’autre demi-finale contre les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns.

Mohamed Bouarab
Vendredi 16 Septembre 2016

Lu 1083 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs