Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Vietnam fait ses adieux au général Giap

Un grand stratège s’est éteint à l’âge de 102 ans




Le Vietnam  fait ses adieux  au général Giap

Des dizaines de milliers de Vietnamiens se sont rassemblés dimanche à Hanoï pour faire leurs adieux au général Vo Nguyen Giap, l’architecte des victoires contre la France et les Etats-Unis, décédé le 4 octobre à l’âge de 102 ans.
Au deuxième et dernier jour de ses funérailles d’Etat, la foule s’est massée dans les rues de la capitale pour acclamer ou pleurer celui que le pays classe au rang de héros national aux côtés du défunt président Ho Chi Minh dont il était un proche.
“Il était le général du peuple, il restera toujours dans le coeur du peuple et dans l’histoire”, a déclaré le secrétaire général du Parti communiste au pouvoir, Nguyen Phu Trong, dans un discours retransmis à la télévision nationale, évoquant une “grande perte” pour la nation.
Considéré comme le vainqueur de Diên Biên Phû, qui scella en mai 1954 la défaite de la France au Viêtnam et la fin de la domination française en Indochine, puis le stratège de la victoire sur les Américains en 1975, Giap était l’une des personnalités vietnamiennes les plus connues du XXe siècle.
Ce fils de mandarin qui n’avait suivi les cours d’aucune académie militaire est mort après quatre années passées dans un hôpital militaire de Hanoï, capitale du Viêtnam réunifié.
Par milliers, les habitants se sont massés sur les 30 km séparant le centre de Hanoï à l’aéroport pour apercevoir le cercueil du général juché sur un véhicule de l’armée. Son corps sera convoyé et inhumé dans sa province natale de Quang Binh.
“Je n’ai jamais entendu d’armes ou de bombes mais je connais notre histoire”, a dit un étudiant de 21 ans, Dao Huy Hoang.
“Après oncle Ho et le général Giap, il sera dur de trouver des gens comme eux qui ont consacré leur vie à leur pays sans penser à leur intérêt personnel.”
Rangé parmi les grands stratèges militaires du XXe siècle aux côtés d’un Montgomery, Rommel ou MacArthur, Giap a marqué l’histoire par ses victoires contre des armées bien mieux équipées qui ont précipité la fin de l’occupation étrangère au Viêtnam et assuré la domination du Parti communiste sur le pays.
Ses succès militaires, bâtis selon les plus critiques sur une tactique impitoyable et sa capacité à supporter d’énormes pertes, et ses écrits sur la guérilla ont inspiré révolutionnaires et insurgés à travers le monde. Il avait dit un jour qu’une armée combattant pour la liberté avait “l’énergie créatrice pour accomplir des choses que son adversaire n’aurait jamais attendues ou imaginées”.
Après le départ des Américains, Giap a connu une éphémère carrière politique avant d’être écarté par le politburo en 1982, puis de diriger des commissions sur la science et le planning familial.

Libé
Lundi 14 Octobre 2013

Lu 197 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs