Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Syndicat national de la santé publique renouvelle ses instances


La politique antisociale du gouvernement Benkirane dénoncée



Le Syndicat national de la santé publique renouvelle ses instances
Le VIIème Congrès du Syndicat national de la santé publique (SNSP affilié à la Fédération démocratique du travail), s’est clôturé, hier, par l’élection des instances dirigeantes du syndicat.
Les congressistes ont ainsi élu 143 membres du Conseil national (dont 30 femmes et 15 médecins), tandis que les membres de l’ancien bureau national sont automatiquement membres de ce nouveau conseil comme le stipulent les statuts du syndicat. Chaque région (au total 15) a élu ses membres. Mais le président du congrès, Abdelmajid Boubkri, a tenu à mettre un bémol en précisant que les membres de ce conseil ne représentent pas leurs régions, mais constituent « le parlement » du syndicat. Et c’est pour cette raison qu’il a lu la liste de ces membres sans mentionner les régions dont ils sont issus. Cette liste a été approuvée à l’unanimité après lecture.
Hier matin, le nouveau Conseil national a tenu sa première session pour élire un bureau national.
Lors de ce congrès tenu à Marrakech sous le thème « La santé, pilier de la justice sociale et du développement humain », les congressistes ont débattu durant la nuit de vendredi à samedi, les rapports moral et financier qu’ils ont  approuvés à l’unanimité.
Plusieurs thèmes qui préoccupent  les professionnels de la santé (médecins, infirmiers, ingénieurs, fonctionnaires…) ont été examinés lors du congrès. L’on a abordé de nombreux problèmes : la pratique médicale et le risque professionnel, le cahier revendicatif des diverses catégories représentées au sein du syndicat, le système Ramed, et l’état des libertés syndicales au Maroc bafouées par le gouvernement dirigé par le PJD (notamment le refus d’appliquer l’accord signé en 2011 entre le gouvernement d’Abbas El Fassi et les syndicats, les prélèvements sur les salaires des grévistes sans fondement juridique…).
A l’ouverture du congrès, vendredi dernier, Mohamed Dahmani, secrétaire général du SNSP, a insisté sur le fait que la tenue du congrès en ce mois d’avril et dans la ville ocre coïncide avec la commémoration de deux événements   survenus le même mois. Le premier concerne la grève historique observée par le syndicat les 10 et 11 avril 1979 ; laquelle a été sévèrement réprimée par les forces de l’ordre (détentions abusives, licenciements…). Le second rappelle l’attentat terroriste perpétré contre le café Argana le 28 avril en 2011.
Dahmani a également évoqué dans son allocution, au nom de l’ancien bureau national, le bilan négatif du gouvernement dans le domaine syndical. Cet Exécutif, a-t-il précisé, n’a pas seulement bafoué les libertés syndicales, mais a renoncé à appliquer les accords signés par les gouvernements précédents même si cette application n’aura aucun effet sur le budget de l’Etat. Il a refusé d’appliquer l’accord du 26 avril 2011 ainsi que celui du 5 juillet 2011 signés avec les syndicats de la santé et du 20 juillet de la même année avec les diplômés chômeurs. « Devant cette situation et face au refus de dialogue, la CDT et la FDT ont organisé une marche de protestation le 27 mai 2012, une journée nationale de protestation le 8 décembre 2012 et une marche nationale le 31 mars 2013 ».
Abderrahman Azzouzi, secrétaire général de la FDT, a consacré une grande partie de son intervention à « ceux qui ont fondé le SNSP dans des conditions difficiles. Il faut les honorer et ne les pas oublier ».
Il s’en est aussi pris au gouvernement Benkirane. « Il n’a présenté au peuple que de belles promesses et des slogans. Que dit-il aujourd’hui ? Que le pays traverse une grave crise. Lorsque la responsabilité est assumée par des gens incompétents, il faut s’attendre au pire », a-t-il martelé avant d’ajouter que les déclarations contradictoires émanant des diverses composantes du gouvernement ont semé la confusion chez les entrepreneurs étrangers.
Quant à Fatima Belmoudden, membre du Bureau politique de l’USFP, elle a vivement critiqué le bilan du gouvernement Benkirane. Elle a ainsi rappelé que l’une des décisions prises lors du IXème Congrès de l’USFP a consisté en l’adoption d’une nouvelle stratégie visant la constitution d’un front social dont les centrales syndicales seront le noyau, et ce pour faire face à la politique antisociale du gouvernement conservateur actuel. Elle a déploré le faible budget alloué à un secteur aussi important que  la santé. « Quand j’ai été élue au Parlement en 1997,  j’avais constaté que ce budget dépassait à peine 1 %. Ce taux a été porté à 3 % durant le gouvernement de l’alternance présidé par Abderrahman El Youssoufi. Et quand j’ai discuté avec le représentant du ministère de la Santé (qui a assisté à l’ouverture du Congrès), il m’a dit que le budget de la santé s’élève actuellement à 4% ».
A noter que l’ouverture du Congrès a été marquée par la présence d’une délégation du bureau central de la FDT (Abderrahman Azzouzi, Larbi Habchi, Abdelhamid Fatihi, Abdessalam Khairat), une délégation du Bureau politique de l’USFP, des représentants de la Gauche verte, du Parti de l’avant-garde démocratique socialiste, du Congrès national ittihadi et de représentants des autres syndicats affiliés à la FDT (justice, enseignement, entre autres).

M. T
Lundi 15 Avril 2013

Lu 1939 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs