Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Syndicat démocratique de l’agriculture mobilise ses forces : La FDT appelle au respect des droits dans le secteur agricole




Le Syndicat démocratique de l’agriculture mobilise ses forces : La FDT appelle au respect des droits dans le secteur agricole
Alors que le froid qui s’abat sur le pays commence à menacer sérieusement des récoltes déjà mises à mal par la sécheresse, le front social est en train de se réchauffer  à tel point que chaque syndicat agricole pousse à la roue pour rappeler les pouvoirs publics à assumer leurs responsabilités. Domaine que les sociologues ont qualifié de secteur de non droit, le monde agricole est en train de souffrir des méfaits de la météorologie et de l’exploitation éhontée et inhumaine de ses ouvriers.
Dans ce cadre, le Syndicat démocratique de l’agriculture (SDA), affilié à la FDT, est en train de mobiliser toutes ses forces via l’organisation de rencontres à travers l’ensemble du territoire national. Il compte ainsi remettre sur le métier ses multiples doléances restées  lettre morte à cause du peu d’entrain dont le gouvernement a fait montre pour leur trouver la solution idoine.  
Contacté par Libé, Baba Hmida Azzouz, membre du Bureau national du SDA, nous a déclaré  que  la tournée  qu’il mène depuis la fin du mois de janvier, en coordination avec les bureaux locaux, s’inscrit dans le cadre des activités dudit syndicat, et ce pour appeler ses militants  à davantage de mobilisation pour défendre au mieux leur cahier revendicatif dans tous les secteurs qui relèvent du ministère (agriculture, eaux et forêts, directions provinciales, offices, centres de travaux, entre autres).
Il a tenu à préciser qu’à la tête de ces revendications figurent l’unification du SMIG et du SMAG (salaire minimum dans l’agriculture) à 3.000 DH, à partir de cette année, l’annulation de l’article 288 du Code pénal, la ratification des conventions internationales, notamment la 87 relative à la liberté syndicale, la 102 de l’Organisation internationale du travail (OIT) concernant la sécurité sociale , la 141 relative aux organisations des travailleurs ruraux et la 87 sur la liberté syndicale.
Par ailleurs et en sa qualité de coordonnateur national du secteur SODEA, Baba Hmida Azzouz demande  l’opérationnalisation, dans  un bref délai,  de la commission de suivi  des terres et fermes de la SODEA et de la SOGETA qui avaient été restructurées et cédées, dans un  cadre de partenariat, à de nouveaux investisseurs  dans le cadre d’un partenariat public/privé.
Et de poursuivre que le gouvernement est appelé à respecter ses engagements, à commencer par  l’application des mesures de l’accord du 26 avril 2011 auquel avaient parvenu l’Exécutif, les syndicats les plus représentatifs et le patronat.
A rappeler qu’une  convention-cadre portant sur un certain nombre de questions sociales relatives aux cadres et personnels de la SODEA et de la SOGETA avaient  été signées fin juin 209 par les secrétaires généraux des Centrales syndicales de la FDT, l’UMT, la CDT et l’UGTM représentant ces personnels et le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime.
Aux termes de cette convention et sur la base des principes du plan social SOGETA conclu en 2003, des ouvriers  avaient bénéficié d’une prime de départ, une  cinquantaine d’autres  avaient  été  intégrés à travers leur redéploiement dans les établissements dépendant du ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime (Agence de développement agricole, centres régionaux d'investissement agricole..).
A l’issue de cette convention,  près de 30% des employés temporaires des deux sociétés avaient pu accéder à des emplois à temps plein, selon leur classement par liste dans les fermes SODEA et SOGETA.

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 7 Février 2012

Lu 817 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs